Retour

Le Kansas autorise le port d'armes dans ses universités publiques

Pour faire face aux fusillades récurrentes aux États-Unis, le Kansas autorise les étudiants et les enseignants de ses universités publiques à porter des armes à feu, dès samedi.

En vertu du Concealed Carry Law voté il y a quatre ans, les armes doivent demeurer dissimulées. La loi excluait jusqu’à tout récemment les universités publiques, mais la situation changera dès le 1er juillet.

Les universités peuvent toujours interdire les armes sur leur campus, à la condition qu’elles installent des détecteurs de métaux. Une mesure cependant trop coûteuse, selon plusieurs directions d’établissement.

Devant cette nouvelle mesure, certains enseignants et étudiants indiquent vouloir quitter les établissements publics, selon des médias locaux.

« Je ne vais pas enseigner à des élèves armés, c'est complètement fou, a déclaré un professeur d'anglais de l'université du Kansas, Philip Nel, sur la chaîne locale KSNT. Je cherche un autre emploi. »

Environ 30 000 personnes meurent par balle annuellement aux États-Unis. De ce total, plus de 20 000 sont des suicides. De plus, des fusillades frappent régulièrement des établissements scolaires comme ce fut le cas à l’école de Sandy Hook, au Connecticut, en 2012.

Ces chiffres motivent de plus en plus d’États américains à mettre en place des lois interdisant le port d’arme dans les universités, comme c’est le cas en Californie. À l’inverse, une dizaine d’États autorisent les armes à feu sur les campus à différents degrés.

L’université de Wichita, par exemple, n’autorise que les armes de poing pour les détenteurs ayant plus de 21 ans.

Le Kansas interdit toujours le port d'armes dans l’enceinte de ses hôpitaux publics, y compris les locaux situés sur des campus universitaires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine