Retour

Le Panama se rapproche de la Chine, largue Taïwan

Le Panama a établi des relations diplomatiques avec la Chine et rompu ses liens avec Taïwan, signalant une nouvelle victoire pour Pékin aux dépens du territoire qu'il considère comme une province sécessionniste.

Le président panaméen, Juan Carlos Varela, a annoncé lundi soir que son pays allait revaloriser ses liens commerciaux avec la Chine et nouer des relations diplomatiques avec le pays, deuxième utilisateur du canal de Panama après les États-Unis.

« Je suis convaincu que c'est la bonne voie pour notre pays », a-t-il déclaré dans un discours à la nation.

Le rétablissement formel des relations a été signé mardi à Pékin par le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, et son homologue panaméennne, Isabel de Saint Malo.

Dans un communiqué, le gouvernement panaméen a annoncé en outre la reconnaissance du principe de la Chine unique.

Depuis la séparation de 1949, Pékin, qui ne reconnaît pas l'indépendance de Taïwan, estime qu'il n'existe qu'« une seule Chine » et considère que nul ne peut donc établir de relations diplomatiques avec l'ancienne Formose.

Le gouvernement taïwanais a exprimé sa colère et ses regrets après la décision du Panama, ajoutant que le pays ne chercherait pas à concurrencer la Chine dans un jeu diplomatique guidé par l'argent.

La présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, a jugé mardi que cette décision nuisait à la stabilité régionale. « Le peuple de Taïwan ne peut l'accepter », a-t-elle dit à la presse.

Pékin a pour sa part salué la décision du petit pays d'Amérique centrale, selon la télévision publique chinoise. Le Bureau des affaires taïwanaises a invité Taïwan à faire « le bon choix » et à reconnaître le principe d'« une seule Chine ».

La Chine courtise assidûment depuis des années les pays d'Amérique centrale reconnaissant Taïwan, afin de tenter de les faire rompre ces relations.

Le Panama était l'un des plus anciens alliés de Taipei, mais des diplomates chinois anticipaient qu'il serait le prochain sur la liste des ralliements à Pékin.

Taïwan entretient des relations diplomatiques désormais avec seulement 20 pays. Ce nombre avoisinait la trentaine au milieu des années 1990.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine