Retour

Le pape François canonisera Mère Teresa le 4 septembre

Symbole de l'aide aux « plus pauvres d'entre les pauvres », cette petite femme frêle coiffée d'un sari de coton blanc bordé de bleu sera canonisée le 4 septembre prochain par le pape François.

Ce dernier a signé ce matin le décret de canonisation de Mère Teresa, béatifiée en 2003.

La petite religieuse a consacré sa vie à venir en aide aux déshérités, principalement de Calcutta, en Inde, où elle a rendu l'âme en 1997, à l'âge de 87 ans.

La canonisation signifie que l'Église reconnaît officiellement qu'elle a obtenu une place au paradis en vertu de ses actions qui ont marqué sa vie. Les personnes doivent également être à l'origine de deux miracles - l'un pour la béatification et l'autre pour la canonisation - reconnus par l'Église afin d'être canonisées.

Dans le cas de Mère Teresa, l'Église a reconnu dès 2002 - un record de vitesse pour le Vatican - un premier miracle attribué à Mère Teresa alors que le deuxième est survenu en 2008. La guérison d'un ingénieur brésilien de 35 ans, souffrant de plusieurs tumeurs au cerveau, grâce à l'intercession de Mère Teresa a constitué le deuxième miracle attribué à la religieuse de Calcutta.

Née le 26 août 1910 dans une famille albanaise de Macédoine, Gonxhe Agnes Bojaxhiu est entrée chez les soeurs de Notre-Dame-de-Lorette, à Dublin, à l'âge de 18 ans. Elle y prend le nom de Teresa, en hommage à Sainte Thérèse de Lisieux.

Envoyée à Calcutta par sa congrégation, elle enseigne dans une école de jeunes filles de familles aisées pendant plusieurs années. Elle quitte ensuite sa congrégation, à l'âge de 37 ans, pour se mettre au service des plus pauvres de Calcutta.

L'archevêque de l'époque à Calcutta se fait tirer l'oreille pour lui accorder la libération de son ordre religieux la qualifiant de « novice qui ne serait même pas capable d'allumer correctement un cierge ». Elle obtient toutefois l'appui du pape Pie XII, et l'archevêque est forcé d'obtempérer.

Mère Teresa s'installe ainsi dans un bidonville de Calcutta en 1948, où elle soigne et enseigne aux plus pauvres de la société. D'anciennes élèves des milieux aisées la rejoignent bientôt et deviennent les premières Missionnaires de la charité. L'ordre compte aujourd'hui plus de 130 sections de par le monde.

À la recherche de fonds pour financer son œuvre, Mère Teresa interpelle le pape Jean XXIII pour que les richesses du Vatican servent à soigner ses pauvres. Le pape lui fait ainsi don de sa Rolls Royce, qu'elle met immédiatement aux enchères pour en tirer un bon prix.

Quant au pape François, il l'a rencontrée en 1994 et a vanté sa force de caractère.

Son œuvre et son dévouement ont été soulignés en 1979, lorsqu'on lui décerne le prix Nobel de la paix.

Mère Teresa s'est toutefois attiré quelques critiques malgré son œuvre auprès des plus démunis. Elle a été accusée de ne pas regarder la provenance des dons qui lui étaient faits et de s'être opposée à la contraception et à l'avortement.

Elle s'est éteinte le 5 septembre 1997 et repose dans une tombe que les sœurs de sa congrégation décorent chaque jour d'une parole écrite avec des pétales de fleurs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine