Retour

Le pape François en visite dans l'État le moins catholique du Mexique

Le pape François a poursuivi lundi sa visite au Mexique avec une halte au Chiapas, l'un des États les plus pauvres et le moins catholique du pays, où il a célébré une messe devant une foule de quelque 100 000 personnes. 

En ce troisième jour de voyage, le pape François a dénoncé l'exclusion sociale des Autochtones des Amériques alors qu'il se trouvait dans l'extrême sud du Mexique, à San Cristobal de Las Casas. Le pontife a déclaré que la planète devrait s'inspirer de la culture indigène et du respect qu'elle accorde à la nature. 

Après avoir présenté des excuses pour les crimes commis par l'Église catholique à l'époque coloniale, le premier pape issu d'Amérique du Sud tente de rassembler les populations autochtones en célébrant leur culture souvent réprimée par l'Église locale. 

La messe s'est déroulée dans le stade Tuxtla Gutierrez. Des textes liturgiques, des hymnes et des prières ont été prononcés dans les principales langues indigènes, à la demande du pape François.

Au cours des dernières années, le protestantisme a réalisé des percées importantes dans le Chiapas. 58 % des habitants de l'État sont catholiques, contrastant avec la moyenne nationale de 83 %. Le Chiapas compte en effet nombre de bouddhistes, évangéliques, juifs et quelques centaines de musulmans.

Immigration et sécurité

Mettant au cœur de son discours la défense des droits des immigrés, le pape François doit se rendre à proximité de la frontière guatémaltèque, où transitent les immigrants dans l'espoir de rejoindre le Texas.

Cette traversée du pays se fait à leurs risques et périls, alors qu'ils se retrouvent dans la mire de passeurs sans scrupules, de narcotrafiquants et de groupes armés au nord du pays.

C'est d'ailleurs à la frontière qui sépare le Mexique du Texas, à Ciudad Juarez, que le pape doit conclure son voyage mercredi.

Plus d'articles