Retour

Le président brésilien est formellement accusé de corruption

Le procureur général du Brésil a formellement accusé le président Michel Temer de corruption lundi. Il devient ainsi le premier président en exercice du pays à faire face à des accusations criminelles.

L'accusation portée par le procureur général Rodrigo Janot est la plus récente salve dans la confrontation qui oppose Michel Temer aux responsables du ministère de la Justice qui montent un dossier de corruption atteignant les plus hautes sphères.

Le dossier se rendra devant les députés qui décideront si l'affaire est bien fondée. Si les deux tiers d'entre eux jugent que c'est bien le cas, le président sera suspendu pour un maximum de 180 jours pendant la durée d'un procès.

Le président de la Chambre, Rodrigo Maia, un allié de Michel Temer, serait alors président par intérim.

Dans sa décision, M. Janot a déclaré que le président a accepté un pot-de-vin d'environ 200 000 $ CA, entre mars et avril, offert par Joesly Batista, l'ancien président du géant de la viande JBS.

Le procureur général a ouvert une enquête le mois dernier sur le président pour corruption, entrave à la justice et appartenance à une organisation criminelle.

Un enregistrement qui incriminerait Michel Temer a fait surface. Il capte une conversation entre M. Temer et M. Batista plus tôt cette année, où le président approuve des sommes pour acheter le silence de l'ancien président de la Chambre, Eduardo Cunha, un de ses anciens alliés qui purge une peine de 15 ans de prison pour corruption.

Michel Temer a nié avoir fait quoi que ce soit de mal et refuse de démissionner malgré de nombreuses demandes en ce sens. Et sa popularité en déclin.

Le bureau de la présidence se refusait à commenter l'affaire lundi soir.

Un vaste système de corruption impliquant l'élite politique a été mis à jour par la justice brésilienne depuis trois ans. En plus de Michel Temer, quatre ex-présidents et des dizaines de députés font l'objet d'une enquête ou ont déjà été accusés de corruption. Plus de 90 personnes ont déjà été condamnées.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine