Retour

Le président chinois, Xi Jinping, n’aura jamais été aussi puissant

La session annuelle du Parlement chinois a renforcé l'autorité de Xi Jinping. Le président s'est entouré encore de fidèles, notamment à l'économie. Une nouvelle superagence anticorruption permettra à son parti communiste d'augmenter son emprise sur la société. Et il pourra rester président aussi longtemps qu'il le voudra, grâce à un amendement constitutionnel.

Un texte d'Anyck Béraud, correspondante à Pékin

Xi Jinping n’aura jamais été aussi puissant.

Il compte forger les destinées de ses concitoyens en s’inspirant entre autres de sa « Pensée sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère », qui est désormais inscrite dans la Constitution du pays, tout comme l’est la pensée politique de Mao. Ils sont les deux seuls leaders chinois à avoir eu ce privilège.

En clôture du Parlement le 20 mars, le président a assuré que c’était là la voie à suivre pour un pays socialiste moderne, harmonieux, démocratique et prospère. Il a lancé, dans son discours ponctué d’envolées patriotiques, que le développement du socialisme à la chinoise pouvait mener à la grande renaissance de la nation.

Pas de démocratie à l'occidentale

Éric Florence, le directeur du Centre d’études français sur la Chine contemporaine à Hong Kong, rappelle que Xi Jinping et d’autres hauts dirigeants du parti communiste ont souligné à plusieurs reprises qu’il n’était pas question de suivre la voie de la séparation des pouvoirs et de la démocratie représentative à l’occidentale.

M. Florence parle, d’un côté, d’une tension entre une plus grande exigence de la société en matière de justice et d’équité, et de l’autre, d'un resserrement des espaces d’expression critique qui vise notamment les avocats, les chercheurs et les ONG depuis 2012.

Il précise que depuis 15 ou 20 ans, le parti et l’État ont énormément légiféré; il y a beaucoup plus de juges, d’avocats et de procureurs au sein du parti, et ils sont mieux formés; et il y a davantage de garanties en ce qui concerne les droits. Parallèlement, dit-il, on constate un durcissement ces cinq dernières années.

Inquiétudes au sein de la société civile

C’est justement en raison de la répression des dernières années contre la société civile, contre des dissidents et contre ceux qui dénoncent des violations des droits de la personne, que des organisations de défense des droits sont préoccupées par l'ampleur des pouvoirs de la superagence anticorruption créée durant la session parlementaire.

Les suspects pourraient être détenus jusqu’à six mois. Ils n’auraient pas nécessairement accès à un avocat. Leurs proches pourraient être informés dans les 24 heures, mais ce n’est pas garanti. Les motifs d’arrestation restent vagues.

Roseann Rife, la directrice de la recherche pour l’Asie de l’Est chez Amnistie internationale, craint que le simple fait de se prononcer contre des politiques du gouvernement, par exemple, ne suffise pour se retrouver sur le banc des accusés.

Amnistie voudrait des protections contre les détentions arbitraires ou contre la torture. Comme d’autres, l’organisation dénonce le fait que cette agence, la Commission nationale de supervision, soit hiérarchiquement au-dessus de la Cour suprême et des procureurs.

La lutte contre la corruption menée tambour battant

Ce système va ratisser large, car la lutte anticorruption s’élargit à la fonction publique, notamment à toute personne qui gère des fonds publics ou qui est en position d’autorité dans les secteurs de la justice, de l’éducation et de la santé, par exemple. Il s'agit donc d'une large portion de la société chinoise, de dizaines de millions de personnes.

Depuis 5 ans, les responsables du parti communiste étaient les premiers visés, et plus d’un million et demi d’entre eux en ont payé le prix, notamment de hauts dirigeants et, selon des observateurs, de possibles rivaux présidentiels.

Ryan Mitchell, professeur adjoint à la Faculté de droit de l’Université chinoise de Hong Kong, rappelle que la corruption est un problème sérieux en Chine, et ce, depuis longtemps. Il soutient qu’il ne faut pas faire l’erreur d'y voir simplement et purement un jeu politique dans ce combat cher à Xi Jinping, avec son appel à « éradiquer » la corruption.

Cela dit, le juriste constate que cette superagence vient considérablement consolider le pouvoir de Xi Jinping, car elle sera dirigée par le Parti communiste, lui-même contrôlé par le président.

Une poigne de fer à l'interne, une main de velours tendue vers l'extérieur

Qui pourra s’opposer à Xi Jinping? Ceux qui ont dénoncé le fait qu’il puisse être président à vie, par exemple, se sont vu censurés dans les réseaux sociaux.

Et ils ne sont pas nombreux à le faire à visage découvert.

Le Parlement a approuvé, à quasi-majorité, tout ce qu’il a proposé, et l’a réélu à l’unanimité à la tête du pays. De plus, Xi Jinping a lancé un avertissement, son plus sévère à ce jour, à tous ceux qui ont des idées d’indépendance, notamment à Taïwan.

« Tous les actes et tous les stratagèmes visant à diviser la Chine sont voués à l'échec, et s'exposeront à la condamnation populaire et à la punition de l'Histoire », a-t-il lancé dans l’amphithéâtre du Palais du peuple.

Xi Jinping s’est entouré encore davantage de fidèles. L’un des nouveaux vice-premiers ministres est Liu He, son influent conseiller en économie. Il s'agit d'un choix significatif au moment où la Chine connaît un ralentissement économique, mène une lutte contre la dette, veut éviter une guerre commerciale avec les États-Unis et promet, encore une fois, d’ouvrir davantage son marché.

Le président affirme que le pays fait face à des défis et à des difficultés, mais qu’il jouit aussi d’un climat favorable inédit jusqu’ici pour se développer.

Xi Jinping assure aussi que le pays n’avait pas de visées expansionnistes, malgré son essor. Une affirmation qui n'est pas anodine, alors que nombreux sont ceux qui se posent des questions, en raison du vide créé par le repli des États-Unis sous Donald Trump, et que Xi Jinping, chef des armées, chef du parti, chef du pays, semble avoir le vent en poupe.

Plus d'articles