Retour

Le procès de « l'homme le plus détesté des États-Unis » s'ouvre à New York

C'est dans un tribunal de Brooklyn que s'est ouvert mercredi après-midi le procès de Martin Shkreli, l'entrepreneur de 34 ans qui avait provoqué un véritable scandale en 2015, lorsque sa compagnie, Turing Pharmaceuticals, avait racheté les droits d'un médicament et avait augmenté son prix de plus de 50 fois.

Son procès porte toutefois sur une tout autre affaire.

Martin Shkreli fait l'objet d'accusations de fraude sur titre, fraude bancaire et conspiration dans la gestion de trois sociétés qu'il a dirigées, soit deux fonds alternatifs – MSMB Capital et MSMB Healthcare – et une société pharmaceutique, Retrophin, qu'il avait fondée en 2011.

En tout, il fait face à huit chefs d'accusation qui pourraient lui valoir jusqu'à 20 ans de prison.

À l'ouverture du procès, le procureur fédéral Karthik Srinivasan a présenté Martin Shkreli comme un menteur en série, « mentant pour obtenir l'argent des investisseurs, puis volant une société cotée et ses actionnaires pour rembourser ces mêmes investisseurs », selon un schéma pyramidal frauduleux classique.

Son avocat Benjamin Brafman le décrit plutôt comme un génie sur lequel les investisseurs étaient heureux de « jouer leur argent ».

Loin d'être des victimes, ces derniers auraient d'ailleurs « gagné des millions grâce à Martin Shkreli », selon l'avocat.

« Est-il étrange? Oui », a admis maître Brafman.

En 2015, après avoir racheté les droits du Daraprim, un médicament qui peut sauver la vie des malades dont les défenses immunitaires sont affaiblies par une maladie comme le sida ou le cancer, Turing Pharmaceuticals avait fait passer son prix de 13,50 $ US à 750 $ US par comprimé.

C'est plus tard la même année que l'entrepreneur avait été arrêté pour des accusations non reliées au Daraprim. Après avoir perdu l'argent d'investisseurs par de mauvais échanges, Martin Shkreli aurait secrètement pillé sa société pharmaceutique Retrophin pour 10 millions de dollars afin de rembourser ses clients mécontents.

Les actionnaires de Retrophin auraient toutefois récupéré leur argent, et même plus, selon maître Brafman, puisque la valeur de l'entreprise a éventuellement grimpé à un milliard de dollars américains.

La sélection du jury avait débuté lundi, mais ne s'est terminée qu'en fin d'après-midi mercredi parce que le juge peinait à trouver des jurés capables d'ignorer le scandale du Daraprim et de demeurer objectifs.

« La seule chose sur laquelle je serais impartial est la prison où il sera envoyé », a déclaré l'un des jurés, qui n'a pas été retenu pour le procès.

Décrit comme « l'homme le plus détesté des États-Unis » et « le visage de la cupidité », Martin Shkreli a contribué à sa mauvaise réputation par son attitude méprisante sur les réseaux sociaux – qui lui a d'ailleurs valu la suspension de son compte Twitter en janvier dernier – et lors d'une audition au Sénat américain en février 2016, qui portait sur l'augmentation des prix de certains médicaments.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine