Retour

Le Qatar se plaint à l'OMC du blocus imposé par l'Arabie saoudite et ses alliés

Le Qatar se plaint auprès de l'Organisation mondiale du commerce contre le blocus imposé par l'Arabie saoudite et ses alliés, a annoncé lundi le ministère qatari de l'Économie et du Commerce.

Dans sa plainte, le petit émirat gazier accuse ses voisins du quartet arabe « de violations des lois et des conventions fondamentales du commerce des biens et des services et des aspects liés au commerce de la propriété intellectuelle », selon un communiqué signé par le ministre qatari, cheik Ahmed ben Jassem ben Mohammed Al-Thani.

Selon ce dernier, les mesures prises par Ryad et ses alliés « violent clairement les dispositions et les conventions du droit commercial international ».

Le représentant du Qatar auprès de l’OMC à Genève a demandé des « consultations formelles » avec l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn en répertoriant les violations qui « enfreignent les droits non seulement de l’État du Qatar, mais aussi de ses partenaires commerciaux », a indiqué le même communiqué.

Le ministre qatari a prévenu que son pays prendra toutes les mesures nécessaires avec les organisations régionales et internationales pour défendre ses intérêts économiques et commerciaux, et ceux de ses partenaires.

Le communiqué a précisé que le ministre Ahmed ben Jassem ben Mohammed Al-Thani a rencontré à Genève le directeur général de l'OMC, le président du Forum économique mondial et le directeur général de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle.

Depuis le 5 juin, l’émirat qatari est mis en quarantaine par ses voisins.

L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l’Égypte et Bahreïn imposent un blocus de facto à leur voisin qatari, avec la fermeture de leurs frontières terrestres et maritimes, ainsi que des interdictions de survol aux compagnies aériennes qataries.

Le quartet arabe accuse Doha de « soutenir le terrorisme » et de se rapprocher de l’Iran chiite, rival éternel du royaume saoudien.

Ryad et ses alliés ont sommé la monarchie pétrolière de répondre positivement à une liste de 13 demandes, dont la fermeture de la chaîne de télévision Al-Jazeera et de la base militaire turque.

Appel au dialogue

Après des tentatives de médiations par le Koweït, le Qatar a appelé ses voisins à un dialogue sous conditions.

L’émir du Qatar qui a qualifié le siège imposé par ses voisins d’« injuste » a soutenu que son pays est ouvert au dialogue « pour régler les problèmes en suspens ».

Réunis dimanche à Manama, à Bahreïn, les ministres des Affaires étrangères de l’Arabie saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis et Bahreïn ont déclaré que le quartet arabe est prêt à un dialogue avec Doha à condition que le Qatar accepte certaines de ses exigences, pour espérer un dénouement rapide de cette crise, la plus grave qui touche le Conseil de coopération du Golfe (CCG) depuis sa création en 1981.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine