Retour

Le réchauffement des relations Moscou-Washington n'est pas pour demain

Au moment où Moscou veut rétablir rapidement les ponts avec Washington, le message livré par les délégations américaines à Bruxelles et à Bonn ne contenait ni concession ni changement de politique à l'égard du Kremlin.

À Bonn, le secrétaire d'État, Rex Tillerson, et le ministre des Affaires étrangères russe, Sergeï Lavrov, se sont rencontrés pour la première fois. L'administration Trump est prête à coopérer avec Moscou, mais seulement si c'est dans l'intérêt du peuple américain, a déclaré M. Tillerson.

De son côté, le nouveau secrétaire à la Défense des États-Unis, Jim Mattis, rencontrait ses partenaires de l’OTAN à Bruxelles. Pour le moment, il n’a pas l’intention de coopérer avec la Russie en matière militaire.

Vladimir Poutine attend donc toujours le rapprochement promis par Donald Trump.

Un reportage de Raymond Saint-Pierre

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine