Retour

Le sauvetage des enfants coincés dans une grotte en Thaïlande s'annonce difficile

L'opération de sauvetage est loin d'être terminée pour les 12 enfants et leur entraîneur de soccer retrouvés vivants après neuf jours passés dans une grotte du nord de la Thaïlande.

Les garçons âgés de 11 à 16 ans et leur entraîneur de 25 ans recevront quatre mois de vivres, et des leçons de plongée, en prévision de leur sortie de la grotte, a annoncé l'armée.

« [Nous allons nous] préparer à envoyer des vivres supplémentaires pour tenir au moins quatre mois et former les 13 [membres du groupe] à la plongée tout en continuant d'évacuer l'eau [du réseau souterrain complexe] », a déclaré le capitaine Anand Surawan, de la marine thaïlandaise, cité par les forces armées.

Mardi, une ligne directe, de plusieurs kilomètres de long, devrait finir d'être installée le long de la galerie principale, afin que les enfants puissent communiquer avec le monde extérieur, notamment avec leurs parents.

Les officiels ont déclaré mardi que les garçons et leur entraîneur étaient pour la plupart dans un état médical stable et ont reçu des aliments liquides riches en protéines. Sept membres de l'unité d'élite SEAL de la marine thaïlandaise, dont un médecin et une infirmière, sont maintenant en leur compagnie.

Entre-temps, les sauveteurs continuent de pomper le maximum d'eau de la grotte afin de faciliter leur sortie. Plus de quatre kilomètres, en partie inondés, les séparent de la sortie.

De fortes pluies prévues dans les prochains jours pourraient forcer les secouristes à accélérer l'extraction des 12 garçons, a prévenu mardi le ministre thaïlandais de l'Intérieur, Anupong Paojinda. Ils pourraient devoir sortir en utilisant des équipements de plongée tout en étant guidés par deux plongeurs professionnels, en empruntant la même voie compliquée que celle utilisée par leurs sauveteurs, a-t-il expliqué.

Mais le succès de cette opération est loin d'être acquis, a-t-il concédé. La plupart des enfants ne sauraient pas nager, ce qui compliquerait leur sortie de la grotte.

Il faudra peut-être alors attendre la fin de la saison des pluies et l’assèchement du réseau souterrain. Le gouverneur de la province de Chiang Rai a déclaré qu’« aucun risque » ne serait pris pour sauver les enfants. « Nous n’allons pas nous dépêcher à sortir les garçons de la grotte », a-t-il indiqué.

Des infrastructures devraient être construites à l’intérieur de la grotte, a ajouté le gouverneur, pour faciliter l’accès aux enfants. Certaines parties sont trop étroites pour porter un équipement complet de plongée, qui doit être retiré pour poursuivre le chemin.

Des secouristes experts en plongée

Des secouristes ont retrouvé le groupe tard lundi, perché sur un rebord situé loin dans les méandres de la grotte Tham Luang Nang Non, située au fin fond du nord de la Thaïlande, à la frontière avec le Myanmar et le Laos. Les 12 garçons et leur entraîneur y avaient été piégés le 23 juin par la montée des eaux.

Rick Stanton et John Volanthen sont parmi les premiers secouristes à avoir atteint le groupe. Les deux hommes, ainsi qu'un troisième, le Britannique Robert Harper, font partie du British Cave Rescue Council (BCRC), qui regroupe des secouristes experts en plongée et en spéléologie. Ils étaient partis la semaine dernière en Thaïlande pour participer aux secours.

« Nick et John ont été à la tête des opérations de secours », a expliqué le vice-président du BCRC, Bill Whitehouse. « Ils ont dû nager à contre-courant ou avancer en s'agrippant aux murs », a-t-il déclaré à la BBC. La plongée a duré environ trois heures, a-t-il estimé.

Selon l’exploratrice et plongeuse Nathalie Lasselin, interviewée sur les ondes d’ICI RDI, ces experts sont parmi les meilleurs au monde. Rick Stanton, « c’est lui qu’on appelle en tout temps, lorsqu’il ya un sauvetage à faire », dit Mme Lasselin.

« Il a une expertise énorme, de plus de 35 ans, avec une équipe solide qui a l’habitude de faire face à des conditions extrêmes, non seulement d’être en grotte, dans une visibilité très restreinte, dans des passages extrêmement étroits, [mais aussi] dans des courants qui peuvent être très forts. »

Pour Mme Lasselin, il est clair que le sauvetage de ces enfants est un défi énorme.

« On est sous plafond en tout temps. Dès qu’on rentre de quelques mètres à l’intérieur d’une grotte, on se retrouve dans une obscurité totale, avec des galeries qui peuvent ressembler à des labyrinthes. Si on a une urgence, on ne peut jamais remonter directement à la surface, on est obligé dans la plupart des cas de revenir exactement au point d’entrée. »

La distance à parcourir pour revenir à ce point d’entrée est « considérable ». « Un plongeur spéléo débutant va faire 15 mètres [par] minute en plongée, mais il sait déjà plonger », indique Mme Lasselin.

L’obscurité totale, dans laquelle sont restés les enfants depuis neuf jours, « joue énormément sur le mental », affirme Mme Lasselin. « Tout le sens auditif prend de l’importance. »

Un soulagement national

La découverte des enfants a plongé la Thaïlande dans la joie après des journées de recherches difficiles, entravées par des pluies torrentielles et les inondations. La vidéo de leur découverte a été vue plus de 20 millions de fois sur Facebook.

« Nous avions dit que c'était mission impossible, car il a plu chaque jour. [...] Mais grâce à notre détermination et à nos équipements, nous avons combattu la nature », a déclaré le gouverneur de la province de Chiang Rai.« Les médecins nous ont conseillé de prévoir différents types de médicaments pour prévenir les infections et autres maladies », a-t-il poursuivi.

Pour le premier ministre de la Thaïlande, Prayuth Chan-o-cha, la découverte des enfants prouve que « tout le monde est un héros ».

Plus d'articles