Retour

Le suspect de l'attentat de Stockholm devait être expulsé

L'homme accusé d'être l'auteur de l'attaque au camion-bélier à Stockholm était un sympathisant de groupes extrémistes devait être expulsé du pays, a indiqué la police suédoise, dimanche.

Originaire de l’Ouzbékistan, le suspect avait tenté d’obtenir un permis de séjour en Suède en 2014, mais sa demande avait été déboutée en juin par l'Office des migrations, selon le responsable de la police Jonas Hysing. Il faisait l'objet d'un avis d'expulsion.

« En février 2017, la police a été saisie pour faire exécuter la décision parce qu'il n'était plus localisable », a-t-il précisé. La police avait pour ainsi dire perdu sa trace avant l'attaque de vendredi.

L’homme de 39 ans était dans la ligne de mire des autorités. « Il a fait surface dans notre collecte de renseignements dans le passé », a indiqué le directeur des services de renseignement, Anders Thornberg, sans donner plus de détails.

La police suédoise a confirmé qu'il avait exprimé sa sympathie pour le groupe armé État islamique (EI) et d'autres organisations extrémistes.

Deuxième arrestation

Un autre suspect a été placé en garde à vue, dimanche, a annoncé une juge du tribunal de la capitale saisie de l'affaire. Il est accusé de complicité d'acte terroriste. La police continue toutefois de voir le ressortissant ouzbek comme le principal suspect et conducteur du camion. Soupçonné d'avoir conduit le poids lourd volé qui a foncé dans la foule avant d'aller s'encastrer dans la façade d'un grand magasin, il est passé aux aveux lors de sa garde à vue et s'est dit « satisfait de ce qu'il a fait », selon le quotidien Expressen.

Pour l’heure, cinq autres personnes sont détenues par la police dans le cadre de l’enquête. Les policiers ont mené plusieurs perquisitions et ont interrogé près de 500 personnes depuis vendredi.Les autorités suédoises ont par ailleurs dévoilé que les quatre victimes de l’attentat étaient deux Suédois – dont un enfant – une Belge et un Britannique.

Dix des quinze personnes blessées lors de l'attaque sont toujours à l'hôpital, dont deux en soins intensifs.

La Suède en deuil

Par ailleurs, des dizaines de milliers de Suédois, ainsi que la vice-première ministre suédoise et la princesse Victoria, se sont recueillis dimanche au centre-ville de Stockholm pour rendre hommage aux victimes de l’attentat.

Ils ont déposé des fleurs, des peluches et des bougies sur les lieux de l'attentat. Les drapeaux ont été mis en berne dans la capitale.

Plus d'articles

Commentaires