Retour

Le tireur de Lafayette vivait isolé, coupé de sa famille

L'homme qui a tué deux personnes hier soir dans un cinéma de Lafayette, en Louisiane, est un marginal de 59 ans, identifié comme John Russel Houser. Les autorités ignorent toujours les raisons qui l'ont poussé à commettre une fusillade.

Ce qui est certain, c'est « qu'il avait l'intention de tirer et de prendre la fuite », selon le chef de police de Lafayette, Jim Craft. Sa voiture a été retrouvée à deux pas d'une sortie d'urgence du cinéma, et sa plaque d'immatriculation avait été changée.

« Comme la réponse des forces de l'ordre a été très rapide, il a dû retourner à l'intérieur du cinéma et c'est là qu'il s'est suicidé par balle », a-t-il poursuivi.

John Russel Houser est originaire d'Alabama. Il vivait dans un motel de Lafayette depuis le début du mois de juillet. Une perruque et des vêtements qui auraient pu servir à se déguiser y ont été trouvés.

« Nous avons très peu d'informations sur lui jusqu'à maintenant », a-t-il répété.

Un oncle décédé depuis 35 ans a vécu à Lafayette, mais c'est le seul lien qu'ont pu trouver les policiers entre le tireur et cette ville de Louisiane.

Les autorités ont eu peu de réponses en interrogeant des membres de sa famille. « Il semble qu'il avait coupé les relations avec eux », a souligné le chef de police, qui a reçu l'aide du FBI afin de mener les entrevues avec sa famille.

John Russel Houser avait un dossier criminel, mais qui remonte « à très très longtemps, peut-être 15 ans ». « Il avait vendu de l'alcool à un mineur ou quelque chose comme ça », relate-t-il.

Les enquêteurs ont passé la nuit à examiner la scène de crime, qualifiée d'« horrible ». Treize coups de feu ont été tirés au cours de la fusillade.

Les deux victimes de John Russel Houser sont des femmes, une âgée de 21 ans, l'autre de 33 ans. Au moins sept personnes ont été blessées.

Une fusillade parmi d'autres

Selon des témoins, une centaine de personnes se trouvaient à l'intérieur de ce cinéma de Lafayette, une ville de 120 000 habitants située à environ 90 km de Baton Rouge. Le tireur a commencé à tirer sur les spectateurs près de 20 minutes après le début de la projection.

« C'était un cinéma ordinaire dans un quartier tranquille dans une ville tranquille. [,,,] Ce genre d'événement peut arriver n'importe où », a déploré le gouverneur de l'État, Bobby Jindal , en conférence de presse vendredi.

Cette fusillade en Louisiane est intervenue le jour où les jurés du procès de James Holmes, l'auteur d'un massacre en 2012 dans un cinéma d'Aurora, dans le Colorado, ont retenu des circonstances aggravantes contre le tireur, qui risque la peine de mort.

James Holmes a été reconnu coupable la semaine dernière du meurtre de 12 personnes et de multiples autres charges pendant la fusillade en pleine projection du dernier Batman, The Dark Knight Rises, dans la nuit du 19 au 20 juillet 2012.

Les États-Unis ont été le théâtre de deux autres fusillades ces deux derniers mois, dont l'une a fait neuf morts dans une église noire de Caroline du Sud, provoquant une onde de choc dans tout le pays.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine