L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé vendredi que la présence du virus Zika de même souche que celui qui sévit en Amérique du Sud avait été confirmée au Cap-Vert.

« Cette découverte est préoccupante parce qu'elle constitue une preuve supplémentaire que l'épidémie se répand au-delà de l'Amérique du Sud et qu'elle est à la porte de l'Afrique », a déclaré Matshidiso Moeti, directrice pour l'Afrique de l'OMS.

« Cette information aidera les pays africains à réévaluer le niveau de risque et à adapter et à rehausser leur état de préparation », a-t-elle ajouté.

Le virus Zika a été découvert pour la première fois en Afrique en 1947 et jusqu'à l'an dernier, il n'était relié qu'à des symptômes légers.

Mais le virus observé en Amérique du Sud, notamment au Brésil, s'est accompagné d'une augmentation des cas de microcéphalie, une malformation congénitale touchant le développement cérébral des nouveau-nés, et a également été associé au syndrome de Guillain-Barré, un trouble neurologique qui peut entraîner la paralysie et la mort.

Au 8 mai, on recensait au Cap-Vert 7557 cas suspects d'infection au virus Zika.

Des analyses menées par l'Institut Pasteur au Sénégal ont établi qu'il était de la même souche que le virus présent en Amérique du Sud.

Parmi les mesures de prévention, l'OMS préconise de porter des vêtements couvrants, de dormir sous des moustiquaires et d'utiliser des produits répulsifs.

Plus d'articles

Commentaires