Retour

Le volcan Kilaeau menace une centrale électrique sur l'île d'Hawaï

Une des coulées de lave qui s'échappe du volcan Kilauea menace une centrale géothermique qui produit 25 % de l'électricité consommée sur la grande île d'Hawaï.

Des équipes ont travaillé d’arrache-pied toute la nuit sur le site de la centrale Puna Geothermal Venture pour boucher les 11 puits qui alimentent l’usine en vapeur afin d'éviter un reflux incontrôlable de gaz et de substances toxiques.

Selon les autorités gouvernementales qui surveillent le site, la coulée de lave, qui est entrée dans le périmètre de la centrale au cours des dernières heures, serait rendue à environ 250 mètres d’une plateforme de forage.

Course contre la montre

Depuis la semaine dernière, le personnel de la centrale et les autorités ont travaillé sans relâche pour déplacer plus de 227 000 litres de substances chimiques hautement inflammables qui étaient entreposées sur le site.

Des équipes travaillent également depuis le début du mois de mai pour pomper de l’eau froide dans les puits et les boucher avec des dispositifs d’acier renforcé alors que de nombreuses fissures s’ouvrent dans le sol au tour du volcan sous la pression de la lave et des nombreux tremblements de terre.

Les puits, de près de 2500 mètres de profondeur, servent en temps normal à recueillir de l’eau chaude et de la vapeur générée dans le sol par le volcan Kilauea pour faire tourner des turbines et produire de l’électricité.

Des nuages de vapeur toxique

L’éruption du volcan Kilauea a forcé jusqu’ici l’évacuation plus de 2000 personnes et détruit près de 45 bâtiments et une trentaine d'infrastructures.

Ses coulées de lave traversent les terres avant de se jeter dans la mer en faisant jaillir des nuages de vapeur et de fumée toxique contenant des particules de verre générées par la vitrification de la lave au contact de l'eau de mer.

Les géologues du US Geological Survey estiment disent que l'éruption du Kilauea est entrée dans une phase plus violente, dans laquelle de plus grands volumes de magma émergent du volcan et voyagent plus loin qu'avant.

L'industrie touristique locale frappée de plein fouet

L’éruption du Kilauea a un impact important sur l’économie de l’île d’Hawaï qui dépend dans une large mesure des deux millions de touristes qui visitent chaque année le parc national des volcans.

En raison des risques et des vastes nuages toxiques que génère l’éruption, de nombreux bateaux de croisière ont annulé leur escale sur la grande île d’Hawaï, privant les hôteliers et l’économie locale de sources de revenus.

Selon le service des parcs nationaux, le tourisme a chuté de 50 % dans la région des volcans par rapport aux données de l’an dernier. Les pertes économiques engendrées par l’éruption sont évaluées à plus de 222 millions de dollars et plus de 2000 emplois sont touchés par la catastrophe, selon le service des parcs nationaux .

Le tourisme fournit plus de 30 % des emplois du secteur privé sur l’île d’Hawaï.

Situé dans l’est de l’île d’Hawaï, le volcan Kilauea, qui culmine à 1247 mètres, est entré en éruption le 3 mai dernier à la suite d'une série de tremblements de terre.

Ce volcan est actif de manière quasi ininterrompue depuis 1983, selon l'US Geological Survey.

Chacun des débordements de lave et de gaz qui se sont produits au cours de cette période de 35 ans a duré des mois, voire des années.

Le Kilauea est considéré comme l'un des volcans les plus actifs du monde, et l'un des cinq volcans en activité sur l'île d’Hawaï, qui est la plus grande d'un archipel constitué de 137 îles au total.

Plus d'articles