Retour

Le volcan Kilauea offre une brève accalmie à l'île d'Hawaii

Le volcan Kilauea, dont une coulée de lave a causé des dommages à une centrale géothermique sur l'île d'Hawaï, a offert un moment de répit, lundi, à la région assiégée depuis maintenant 25 jours.

Une porte-parole de l’île d’Hawaï a annoncé que la lave avait arrêté de couler vers la centrale.

Malgré ce moment d’accalmie, de nouvelles explosions ont projeté un panache de cendres à environ 4000 mètres dans le ciel, selon les autorités.

Et une nouvelle fissure dans le cratère crache un mètre de lave à la seconde, estiment des géologues.

Celle-ci répand des coulées de lave dans le comté de Leilani Estates, situé dans le coin est de l’île d’Hawaï, une région qui a été évacuée.

Carolyn Parcheta, géologue de l'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS), soutient que la lave se répand sur une plus vaste superficie et, par conséquent, se déplace plus lentement.

Une centrale géothermique menacée

Samedi, une coulée de lave a submergé la tête de deux puits à l’installation géothermique de 38 mégawatts Puna Geothermal Venture, qui produit 25 % de l'électricité consommée sur l'île d'Hawaï.

L’opérateur de la centrale, une compagnie basée à Israël, a indiqué ne pas être en mesure d’évaluer l’ampleur des dégâts.

Les résidents, eux, craignent que les puits soient explosifs.

De leur côté, les autorités ont indiqué qu’il n’y avait pas de danger.

Mais il s’agit d’une situation inédite, puisque c’est la première fois au monde que de la lave recouvre une centrale géothermique.

La centrale été forcée de mettre ses activités en veilleuse.

230 000 litres de liquide inflammable ont été retirés des installations, tandis que les puits qui alimentent l’usine en vapeur ont été désactivés.

Au moins 82 maisons ont été détruites dans le sud-est de l’île d’Hawaï.

Environ 2000 personnes ont reçu l’ordre d’évacuer leur résidence depuis que le volcan Kilauea est entré en éruption, le 3 mai dernier.

Près de 900 hectares de terre ont été brûlés.

L’île d’Hawaï, dont la majeure partie de l’économie est basée sur le tourisme, pourrait être privée d’importants revenus en raison de l’éruption du Kilauea.

Plus d'articles