Retour

Le vote des femmes glisse entre les doigts d'Hillary Clinton

La campagne d'Hillary Clinton pour l'investiture démocrate devait ressembler à un couronnement. Mais son parcours prend davantage l'allure d'une course à obstacles.

Un texte de Christian Latreille correspondant à Washington

L'ex-secrétaire d'État recule sans cesse dans les sondages depuis quelques semaines. Un constat d'autant plus inquiétant qu'Hillary Clinton voit le vote des femmes lui échapper.

Un sondage Washington Post/ABC, publié le 14 septembre, révèle que 71 % des femmes démocrates l'appuyaient en juillet, contre seulement 42 % aujourd'hui. Cette chute brutale de 29 points de pourcentage fait mal à Hillary Clinton, à qui le vote féminin semblait acquis.

Pour une politicienne qui souhaite devenir la première présidente des États-Unis, voir s'effriter l'appui des Américaines est un choc sous forme de sérieux avertissement. La principale intéressée n'est pas ébranlée. « Les sondages montent et descendent », dit-elle.

Mais la réalité fait mal. Le scandale entourant la gestion de ses courriels lorsqu'elle était secrétaire d'État lui colle à la peau. Tous les jours, la presse américaine publie de nouvelles révélations embarrassantes. Le FBI enquête, et elle devra comparaître devant un comité du Sénat républicain en octobre.

Rarement voit-on une politicienne devoir s'expliquer devant les membres du Sénat en pleine campagne pour l'investiture de son parti. Un exercice humiliant, pénible et qui risque d'être dommageable pour l'image déjà amochée d'Hillary.

La performance de Bernie Sanders

Mais la menace ne vient pas que de la droite pour Hillary Clinton. La performance du candidat démocrate Bernie Sanders est aussi une source d'inquiétude. Sanders, le sénateur « socialiste » du Vermont, mène une redoutable campagne avec 24 % des intentions de vote chez les démocrates, contre 42 % pour Clinton.

Le message de Sanders contre les milliardaires et les inégalités économiques aux États-Unis séduit de plus en plus d'Américains. Son authenticité devant les foules et les médias comparativement aux tiraillements de Clinton avec la presse donne l'impression que le premier n'a rien à cacher et que la seconde ne dit pas toujours toute la vérité.

Il est cependant encore beaucoup trop tôt pour prédire l'issue de cette course, qui prendra fin en novembre 2016. Sur le plan national, Hillary Clinton mène toujours, mais par une marge de moins en moins confortable de 46 %, contre 43 % pour le républicain Donald Trump.

La récente glissade de Clinton dans les intentions de vote nous rappelle que la marche vers le pouvoir pour la démocrate ne sera pas un long fleuve tranquille.

Plus d'articles

Commentaires