Retour

Législatives françaises : la majorité absolue pour le parti de Macron

Les électeurs français donnent une majorité absolue au parti d'Emmanuel Macron, La République en marche (LREM), et à son allié du MoDem. Ils comptent 350 députés sur 577, bien au-delà de la majorité absolue de 289 sièges. Le Front national (FN) ne remporte que huit sièges.

Marine Le Pen, présidente du Front national, a néanmoins été élue dans sa circonscription, tout comme Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise.

Dernier chapitre de la séquence électorale du printemps qui a vu la consécration de M. Macron à la présidence, ce deuxième tour a redessiné le paysage politique français avec l’affaiblissement notable des formations politiques traditionnelles.

Les résultats sont cependant inférieurs aux prévisions qui disaient que le parti du président et son allié du MoDem pourraient obtenir de 400 à 470 sièges.

Loin derrière La République en marche, Les Républicains (droite) obtiennent 113 sièges à l'Assemblée nationale.

Le chef des Républicains, François Baroin, estime tout de même que le nombre de députés élus est « suffisamment important pour faire valoir les convictions » de la droite.

Un taux d'abstention élevé

À gauche, le Parti socialiste, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée nationale sortante, a fait élire 29 députés. Il devance la gauche radicale et communiste.

Un nombre record de femmes ont par ailleurs été élues.

Le taux d'abstention atteint 56,37 %, selon les résultats presque définitifs.

Lors du premier tour, la semaine dernière, 51,30 % des électeurs inscrits s'étaient abstenus, ce qui constituait un record pour des législatives sous la Ve République, née en 1958.

Le premier ministre Édouard Philippe a constaté que les Français avaient donné une « majorité franche » au parti du président Macron, qui a « préféré l'espoir à la colère, l'optimisme au pessimisme, la confiance au repli ».

M. Philippe a toutefois pris conscience de l'abstention historiquement haute pour cette élection.

« L'abstention n'est jamais une bonne nouvelle pour la démocratie. Le gouvernement l'interprète pour sa part comme une ardente obligation de réussir », a-t-il déclaré.

Le Front national, « seule force de résistance », selon Marine Le Pen

La présidente du FN, Marine Le Pen, qui a été élue dans la circonscription Pas-de-Calais, présente son parti comme « la seule force de résistance à la dilution de la France » face à la majorité accordée au président Emmanuel Macron.

La récolte de huit sièges représente moins que les objectifs de départ, mais plus que ce que prévoyaient les projections.

Pour suivre notre couverture en direct sur un appareil mobile, cliquez ici

Plus d'articles

Commentaires