Un club de motards russe, les Loups de la Nuit, jouit de l'appui inconditionnel du président Poutine, qui les considère comme des défenseurs de la patrie. Son chef est cependant interdit de séjour dans plusieurs pays, dont le Canada, pour avoir participé à l'annexion de la Crimée par la Russie.

À Moscou, le quartier général des Loups de la Nuit semble sorti tout droit d’un film de la série Mad Max. À l’entrée, une sculpture de loup trône au pied d’une croix orthodoxe. Plusieurs véhicules ont aussi été transformés pour prendre la forme d’une tête de loup prêt à mordre.

À l’intérieur, au milieu d’un gigantesque bric-à-brac, on amorce la nouvelle saison d’activités de ce club de motards, qui compte 5000 membres. C’est, de loin, le plus important en Russie.

À sa création, dans les années 80, ce club ressemblait plutôt aux groupes de motards criminels qu’on trouve dans plusieurs pays. Mais tout a changé.

À preuve, on peut même voir des policiers qui viennent manger dans l’antre des Loups de la Nuit. La télévision d’État est là pour décrire, en direct, le lancement de la nouvelle saison.

Et des dizaines de policiers escortent le convoi de ces motards.

Alexander Zaldostanov est l’âme de ce groupe, qui a radicalement changé de vocation. Zaldostanov, surnommé « le Chirurgien » - parce qu’il est chirurgien -, s’est converti à la religion orthodoxe en 2008. Depuis, il se donne pour mission de sauver et d'unifier la nation.

« Nous, on vit pour de grands idéaux, comme la solidarité, la recherche des grandes causes qui uniront la Russie », dit-il.

En 2009, Vladimir Poutine se liait d’amitié avec le Chirurgien, participant même à des expéditions de motards sur sa Harley-Davidson. Il a décerné l’Ordre du Mérite à son grand ami pour avoir participé à l’éducation patriotique des jeunes.

À l'occasion d'un cours sur la sécurité routière, le Chirurgien a un message bien clair pour les enfants. « C’est bête de mourir sur la route. Ce n’est pas comme mourir dans la gloire, pour ta patrie », leur dit-il.

Le slogan des Loups de la Nuit a été tiré d’une déclaration du Chirurgien, qu’on peut traduire comme ceci : « Tout endroit où se trouvent les Loups de la Nuit devrait être considéré comme un territoire russe. »

Ce slogan n’est pas une simple figure de style. Des membres des Loups de la Nuit, dont le Chirurgien, étaient aux côtés de soldats russes lorsqu'on a entamé l’annexion de la Crimée. Des membres de ce club sont toujours avec les rebelles prorusses, à l’est de l’Ukraine.

C’est pour ce genre d’actions que le Chirurgien s’est retrouvé sur la liste noire de plusieurs pays, dont ceux de l’Union européenne, ainsi que les États-Unis et le Canada, où il est interdit de séjour. Une punition qu’il dénonce.

« Qu’est-ce que j’ai fait de mal? demande-t-il. J’aime bien le Canada. Pourquoi ce pays a peur de moi? Quel danger je représente pour lui? »

Le Chirurgien ne regrette pas son intervention en Crimée, bien au contraire. Là-bas, il organise, chaque année, une célébration de l’annexion de ce territoire. Un spectacle à grand déploiement, qui réunit des milliers de participants. Pour lui, la population de Crimée et les rebelles prorusses d’Ukraine ont été libérés de la déchéance de l’Occident.

Les Loups de la Nuit célèbrent aussi, chaque année, la victoire russe sur les troupes nazies survenue lors de la Seconde Guerre mondiale. Leur plan : aller de Moscou à Berlin, en visitant en chemin les sites de grandes batailles gagnées par l’armée russe - comme Snegiri, près de Moscou.

« Nous allons voir si nous pouvons changer la perception que le monde a de la Russie », explique-t-il.

Ce n’est pas évident. Bien des gens n’apprécient pas l’arrivée de ces visiteurs. Les motards russes n’ont pas été autorisés à entrer en Géorgie et en Pologne, des pays qui se sentent menacés par la Russie. Quelques dizaines de Loups de la Nuit sont malgré tout arrivés à se rendre à Berlin en modifiant leur trajet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine