Retour

Les États-Unis commémorent les 15 ans des attentats du 11 Septembre

Une cérémonie s'est tenue dimanche matin à Ground Zero, là où se dressait autrefois le World Trade Center de New York, pour honorer la mémoire des quelque 3000 personnes qui ont péri lors des attentats du 11 septembre 2001.

Au cours de la cérémonie, des proches des victimes se sont relayés au micro pour dire les noms des personnes mortes ce jour-là à New York, à Washington et en Pennsylvanie.

Les centaines de personnes présentes à la cérémonie ont observé une minute de silence, tandis que des cloches ont sonné à 8 h 46, l'heure précise à laquelle le premier avion dérouté par des terroristes a heurté l'une des deux tours jumelles.

En tout, six moments de silence ont été observés par les personnes venues se recueillir sur le site. Quatre d'entre eux correspondaient à l'heure exacte où les quatre avions détournés se sont écrasés, deux sur les tours jumelles du WTC à New York, un sur le Pentagone à Washington et le dernier dans un champ de Shanksville, en Pennsylvanie. Les deux autres moments de silence rappelaient les moments où les tours jumelles se sont effondrées.

Les Américains ont l'habitude de souligner chaque année cet anniversaire tragique, mais les organisateurs avaient prévu des activités supplémentaires pour le 15e anniversaire, notamment plus de discours et des prestations musicales.

La commémoration survient en pleine campagne électorale, mais les deux candidats à la présidence ont convenu de faire la trêve de partisanerie.

La démocrate Hillary Clinton - qui était sénatrice de l'État de New York au moment des attentats - et son rival républicain, Donald Trump, étaient présents à Ground Zero, mais aucun des deux n'a parlé en public. Les candidats ont aussi décidé de ne pas diffuser de publicités électorales pendant la journée.

Hillary Clinton a toutefois dû interrompre sa participation à la cérémonie après avoir été brièvement incommodée par la chaleur.

Le président américain Barack Obama, qui est demeuré à Washington, a lui aussi observé une minute de silence, à 8 h 46, à partir du bureau ovale. Il s'est ensuite rendu au Pentagone où il a prononcé un discours en hommage aux victimes.

« Des idéologies haineuses poussent certaines personnes à commettre des actes d'une terrible violence dans leur propre pays. Nous avons pleuré la mort d'innocents, de Boston à San Bernardino, en passant par Orlando. Des groupes armés comme Al-Qaïda ou l'État islamique savent qu'ils ne pourront jamais vaincre une nation aussi grandiose et forte que les États-Unis et c'est pourquoi ils ont recours à la peur », a déclaré le président américain.

Le drapeau américain a été mis en berne à la Maison-Blanche et dans d'autres édifices gouvernementaux.

Le 11 septembre 2001, 15 ans plus tard

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a également souligné la mémoire des victimes du 11 Septembre, rappelant que 24 Canadiens ont perdu la vie dans les attaques.

Dans un communiqué, le premier ministre a indiqué qu'il avait une pensée pour les victimes et leur famille. Il a également vanté le courage des équipes d'intervention qui ont été déployées dans les premières heures de la tragédie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine