Retour

Les États-Unis et la Russie s'entendent sur un sommet Trump-Poutine

Un accord a été atteint mercredi à Moscou pour la prochaine tenue d'un sommet entre Vladimir Poutine et Donald Trump « dans un pays tiers », a annoncé le Kremlin après un entretien entre le président russe et John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche.

Le moment et le lieu de cette rencontre seront annoncés jeudi, conjointement par le Kremlin et la Maison-Blanche.

L'Autriche a déjà offert d'accueillir le sommet à Vienne. Cette semaine, le quotidien américain en ligne Politico a cependant rapporté que la rencontre pourrait être organisée à Helsinki, la capitale de la Finlande.

Selon des médias russes et étrangers, le tête-à-tête entre Vladimir Poutine et Donald Trump pourrait avoir lieu juste avant ou après le sommet de l'OTAN prévu les 11 et 12 juillet à Bruxelles.

La rencontre devrait être scrutée avec une attention particulière, en raison des accusations d'ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016, que la Russie dément.

John Bolton envoyé en diplomate

John Bolton s’est rendu à Moscou dans le but de faire « des premiers pas pour rétablir des relations complètes entre nos États », selon les propos de Vladimir Poutine.

« Il faut malheureusement constater que les relations russo-américaines ne sont pas au meilleur de leur forme », a regretté le président russe, estimant qu'il s'agit du « résultat d'une âpre lutte politique interne aux États-Unis ».

« La Russie n'a jamais aspiré à la confrontation », a-t-il affirmé, répétant vouloir rétablir des « relations complètes sur la base de l'égalité et du respect mutuel ».

« Même dans le passé, lorsque nos pays connaissaient des divergences, nos dirigeants et leurs conseillers se rencontraient et je pense que c'était bénéfique pour les deux pays, bénéfique pour la stabilité mondiale, et le président Trump a cela à cœur », a répondu John Bolton.

Avant de rencontrer Vladimir Poutine, John Bolton s'est entretenu pendant une heure et demie avec le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

Les discussions entre les représentants russes et américains ont porté sur l'état des relations bilatérales, le contrôle des armes nucléaires, la situation en Syrie, la crise ukrainienne, les développements concernant la Corée du Nord et le retrait des États-Unis de l'accord nucléaire iranien.

Donald Trump, en fonction depuis début 2017, et Vladimir Poutine ne se sont rencontrés jusqu'à présent qu'en marge de réunions internationales, la dernière fois en novembre dernier au Vietnam.

Pendant sa campagne électorale, Donald Trump avait assuré vouloir réconcilier l'Amérique avec la Russie de Vladimir Poutine. En avril toutefois, Washington a une nouvelle fois durci ses sanctions contre Moscou.

Plus d'articles