Retour

Les États-Unis pourraient perdre la course au 5G engagée contre la Chine

Des experts pressent l'administration Trump de doter rapidement les États-Unis d'un réseau national de communication sans fil 5G pour éviter que la Chine, qui développe déjà cette technologie, ne prenne les devants dans ce domaine névralgique.

Dans une note interne rédigée par les responsables du Conseil de sécurité nationale dont le site d'information Axios a pris connaissance, le groupe d’experts affirme que la Maison-Blanche doit déployer dès maintenant des « efforts extraordinaires » pour doter au plus vite le pays d’un réseau de communication sans fil 5G.

ll s'agirait d'un chantier d'ampleur nationale comparé par les auteurs de la note à celui de la construction grands réseaux autoroutiers du pays.

Selon la note interne, il est « nécessaire, et possible, de construire d'ici la fin du premier trimestre de 2018 une plateforme réseau 5G sécurisée, performante et de premier plan au niveau mondial ».

Cela veut dire que Washington devrait engager des sommes importantes et s’impliquer directement dans la construction d’un réseau national, ce qui n’est pas dans les habitudes du gouvernement fédéral américain, qui confie historiquement le développement et l'exploitation de ce secteur à des entreprises privées.

Devancer les Chinois à tout prix

Mais une telle réponse de l’Amérique est nécessaire, selon les auteurs de la note, pour contrer la menace économique et politique croissante que représentent les efforts importants déployés par la Chine pour mettre en place un réseau Internet sans fil de niveau 5G sur son territoire.

Cette course au réseau 5G procurera un avantage technologique certain au pays qui le développera en premier, car c’est sur cette technologie que reposera plus tard l'économie mondiale de l'information.

Encore en développement, la technologie de communication sans fil 5G permettra notamment des vitesses nettement plus grandes pour supporter les besoins croissants dans le domaine du sans-fil, notamment la gestion des automobiles autoguidées et autres technologies émergentes.

La Maison-Blanche déjà dans la course

En décembre dernier, le président Trump s'est d’ailleurs engagé dans son document de stratégie de sécurité nationale à déployer « une capacité Internet 5G sécurisée à l'échelle nationale ».

La Commission fédérale des communications a d'ailleurs déjà commencé à octroyer des licences et des autorisations d’exploitation dans cette partie du spectre des ondes à des compagnies américaines.

Les représentants de l'industrie ont d’ailleurs été invités lundi à la Maison-Blanche pour une table ronde sur les efforts d'infrastructure qui pourraient toucher le déploiement de la technologie 5G.

Le débat entre l'État et l'entreprise privée ressurgit

Selon des experts en télécommunications consultés par The Wall Street Journal, il est effectivement impératif de se pencher sur la construction d’un tel réseau, mais les délais préconisés dans la note du Conseil de sécurité nationale sont jugés irréalistes.

Les experts prédisent également un débat important, voire une opposition systématique de l’industrie américaine à une « nationalisation » du futur réseau 5G dont Washington serait le maître d’œuvre.

Lundi avant-midi, Brendan Carr, nommé par Donald Trump à la Commission fédérale des communications, a donné le ton en déclarant sur Twitter que l'État est un obstacle qui doit être écarté du chemin dans la course au réseau 5G.

Dans les pages du Wall Street Journal, le géant des télécommunications américain AT&T déclare pour sa part : « Grâce aux investissements de plusieurs milliards de dollars réalisés par les entreprises américaines, le travail de lancement du service 5G aux États-Unis est déjà bien engagé... Nous ne doutons pas que l'Amérique sera le chef de file de la révolution 5G. »

Un seul réseau fort plutôt que plusieurs petits

Or, selon les auteurs de la note interne transmise à la Maison-Blanche, les États-Unis se prêtent mal actuellement à la construction rapide d’un réseau 5G national en raison notamment d’un oligopole formé par les grandes compagnies de communication et de câblodistribution qui contrôlent le marché, d’une réglementation stricte et du manque de fabricants locaux.

Selon The Wall Street Journal, de nombreux députés américains prôneraient, pour toutes ces raisons, la construction d’un réseau unique national plutôt que plusieurs petits réseaux concurrents.

Qui plus est, il est essentiel, selon eux, de disposer d’un réseau 5G national pour développer les systèmes de conduite automobile automatisés, l’agriculture automatisée et d’autres technologies du genre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »