Retour

Les États-Unis se retirent du Conseil des droits de l'homme de l'ONU

Les États-Unis devraient annoncer mardi leur retrait du Conseil des droits de l'homme (CDH) de l'Organisation des Nations unies (ONU), soulevant dans la foulée des critiques des mouvements de défense des droits de la personne.

L'annonce de ce départ devrait intervenir en soirée à Washington, lors d'une allocution du secrétaire d'État Mike Pompeo et de l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley.

L'organisation de défense des droits de la personne Human Rights Watch s'est insurgée contre la décision.

« Le retrait de l'administration Trump est un triste reflet de sa politique unidimensionnelle en matière de droits de l'homme : comme le fait de défendre la critique des abus israéliens. Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a joué un rôle important dans des pays comme la Corée du Nord, la Syrie, le Myanmar et le Sud-Soudan, mais tout ce dont Trump semble se soucier, c'est défendre Israël. », a déclaré Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch.

Oxfam America a aussi eu des mots très durs pour l’administration Trump.

Dans son intervention, Abby Maxman a aussi critiqué des prises de position du président Trump.

« Alors que les enfants sont arrachés des bras de leurs parents à la frontière américaine et que les survivants de la violence domestique se font dire que leurs souffrances ne méritent pas l'asile aux États-Unis, l'administration Trump semble avoir déterminé qu'elle a plus à gagner en démantelant les protections des droits de l'homme pour certains qu'en élevant la barre pour tous. »

Cela fait plus d'un an que les États-Unis menacent de quitter le Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

Les États-Unis, dont le mandat au Conseil prend fin en principe en 2019, réclamaient que l'exclusion des États membres qui commettent de graves violations des droits de l'homme soit votée à la majorité simple et non aux deux tiers. Ils avaient aussi demandé un renforcement du processus de sélection des États membres.

Washington voulait aussi que la question des « droits de l'homme en Palestine » ne soit plus systématiquement mise à l'ordre du jour du CDH.

Depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche, les États-Unis se sont retirés de l'UNESCO, ont coupé plusieurs financements à des organes de l'ONU et annoncé notamment leur retrait de l'Accord de Paris sur le climat et de l'accord nucléaire avec l'Iran endossé par les Nations unies.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les piscines d'hôtel les plus spectaculaires





Rabais de la semaine