Retour

Les États-Unis vendent un bouclier antimissile à l'Arabie saoudite

Les États-Unis annoncent la vente d'un bouclier antimissile THAAD à l'Arabie saoudite pour 15 milliards de dollars.

Cette annonce intervient au lendemain de la signature d'un accord préliminaire entre Riyad et Moscou ouvrant la voie à l'achat de systèmes russes de défense antiaérienne S-400, ainsi qu'à leur production en Arabie saoudite.

Le bouclier antimissile THAAD (Terminal High-Altitude Area Defense), fabriqué notamment par les groupes américains Lockheed Martin et Raytheon, est conçu pour détruire les missiles balistiques de portées moyenne ou intermédiaire. Dans la péninsule arabique, il équipe les systèmes de défense du Qatar et des Émirats arabes unis.

L'achat doit être confirmé par le Congrès, mais le département d'État a souligné qu'il conseillerait d'approuver cette vente, car elle « ne modifiera pas l'équilibre des forces dans la région ».

Le montant de cette vente fait partie des 110 milliards de dollars d'armement que le président Donald Trump avait promis à l'Arabie saoudite en mai, selon des responsables américains.

Entre-temps, la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite dans la guerre au Yémen a été inscrite sur la liste noire de l'ONU qui dénonce les pays commettant des exactions contre des enfants.

Cette liste est publiée chaque année par le secrétaire général de l'ONU.

En août, l'Arabie saoudite avait affirmé que sa coalition « respectait pleinement » ses obligations en matière de droit international et droit humanitaire.

Le rapport du secrétaire général de l'ONU indique qu'« au Yémen, les actions de la coalition ont provoqué en 2016, lors d'attaques d'écoles ou d'hôpitaux, 683 victimes enfants lors de 38 évènements vérifiés ».

Plusieurs ONG ont bien accueilli l'inscription de la coalition arabe sur la liste noire de l'ONU.

Parmi elles, l'organisation de défense des droits de la personne Human Rights Watch (HRW). « La coalition doit arrêter de faire des promesses vaines de faire attention » et « tant que cela n'est pas arrivé, les gouvernements devraient suspendre toutes les ventes d'armes à l'Arabie saoudite », souligne HRW.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine