Retour

Les Forces démocratiques près de contrôler totalement le sud de Raqqa

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance arabo-kurde soutenue par les États-Unis, sont en passe de contrôler totalement les quartiers sud de la ville de Raqqa, capitale du groupe armé État islamique (EI) en Syrie, a déclaré mardi un responsable kurde.

Les combattants des FDS qui progressent à partir de l'est sont sur le point d'opérer leur jonction avec ceux qui avancent à partir de l'ouest, a déclaré le porte-parole de la coalition internationale anti-EI. Seulement 300 mètres séparent les deux groupes de combattants des FDS, a-t-il dit. Les FDS « progressent régulièrement » chaque jour, a ajouté le porte-parole.

Quelques rues, où se poursuivent des combats, séparent les hommes des FDS avançant par l'est de ceux qui arrivent par l'ouest de la ville, a dit de son côté à Reuters le responsable kurde.

« La résistance de Daech (l'EI) est acharnée, aussi ne pouvons-nous pas dire quand exactement nous allons avoir le contrôle total », a dit le responsable kurde. « Environ 90 % des quartiers sud ont été libérés », a-t-il continué.

Selon le porte-parole de la coalition internationale, les FDS ont également pris dix kilomètres carrés de territoire à l'EI au nord de Raqqa au cours des 48 dernières heures.

« Nous assistons à une défense de l'EI moins cohérente à Raqqa qu'à Mossoul. L'EI utilise toujours des voitures piégées, des mines artisanales, ainsi que des civils comme boucliers humains, mais il est clair qu'il ne parvient pas à faire face aux multiples progressions des FDS », a déclaré le porte-parole, le colonel Ryan Dillon.

Les FDS sont dominées par la milice kurde des YPG (Unités de protection du peuple), et sont le principal partenaire de la coalition internationale face à l'EI en Syrie. La semaine dernière, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) basé à Londres a rapporté que les FDS s'étaient emparées de la moitié de Raqqa.

Lundi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait état de pénuries critiques de matériel médical et de médicaments dans Raqqa, où, selon ses estimations, il resterait encore peut-être 50 000 civils.

De son côté, l'ONG Médecins sans frontières (MSF) a déclaré qu'un grand nombre de malades et de blessés étaient pris au piège dans les quartiers de Raqqa toujours tenus par l'EI.

Plus d'articles