Retour

Les Gardiens de la révolution annoncent la fin des manifestations d’opposition en Iran

Les Gardiens de la révolution islamique ont affirmé dimanche que les forces de sécurité avaient mis fin à la vague de manifestations d'opposition au gouvernement ayant éclaté depuis un mois.

« Le Peuple révolutionnaire d'Iran, avec des milliers de forces Bassidjis, de policiers et le ministère du Renseignement, a brisé la chaîne [des troubles] créée par les États-Unis, la Grande-Bretagne, le régime sioniste [Israël] et l'Arabie saoudite », peut-on lire sur leur site Internet.

Ils pointent également du doigt l’Organisation des moudjahidines du peuple iranien, un groupe de l’opposition en exil, et les partisans de la monarchie renversés en 1979 pendant la révolution islamique.

Les manifestations, alimentées par le haut taux de chômage, la corruption et la hausse des prix de denrées de base, ont été les plus imposantes depuis la contestation de l’élection présidentielle de 2009.

On dénombre actuellement au moins 21 morts dans des affrontements au cours des derniers jours.

Le Parlement s'est également réuni à huis clos dimanche pour discuter des manifestations en présence des ministres de l'Intérieur et du Renseignement, du chef de la police et du commandant adjoint des Gardiens de la révolution, a annoncé la télévision publique.

Les autorités avaient affirmé ces derniers jours que les manifestations s’essoufflaient. Selon des habitants, c’est en raison du durcissement de la répression et du déploiement des Gardiens de la révolution dans plusieurs provinces.

Pendant ce temps, des milliers de partisans du régime ont continué à manifester dimanche pour une cinquième journée d’affilée. « Mort à l'Amérique », « Mort à Israël », « Mort à la Grande-Bretagne », « Morts aux séditieux », criaient les manifestants.

Plus d'articles