Environ 10 millions de Grecs sont appelés aux urnes aujourd'hui pour la troisième fois cette année. Le scrutin survient huit mois après la victoire du parti Syriza d'Alexis Tsipras, mais l'ex-premier ministre n'est plus forcément favori depuis l'accord conclu avec les créanciers de la Grèce.

Les bureaux de vote fermeront à 16 h (GMT) et les premiers résultats sont prévus vers 18 h (GMT).

Les derniers sondages donnent le parti de gauche au pouvoir Syriza au coude-à-coude avec l'opposition de droite de Nouvelle Démocratie. Selon les analystes, il est très possible que Tsipras n'obtienne pas la majorité absolue au Parlement et sera ainsi contraint de former un gouvernement de coalition.

Son parti, Syriza, traverse des turbulences depuis que Tsipras a conclu un accord avec les créanciers d'Athènes sur l'octroi d'un nouveau plan d'aide financière, le troisième depuis 2010, en échange de mesures d'austérité supplémentaires.

Élu alors haut la main en janvier avec 36,3 % des voix contre 27,8 % pour la droite, Tsipras avait dû démissionner puisqu'il était confronté à une fronde de l'aile gauche de son parti.

Alexis Tsipras avait promis de mettre fin aux mesures d'austérité imposées par ses créanciers et en juillet, plus de 60 % des Grecs avaient rejeté massivement le plan de sauvetage proposé par les créanciers internationaux du pays lors d'un référendumorganisé par le gouvernement grec.

Mais, la signature d'un troisième plan d'assistance financière par le gouvernement Tsipras est considérée par de nombreux Grecs comme une volte-face de la part du premier ministre et plusieurs électeurs ont indiqué qu'ils voteront contre lui lors de ce nouveau scrutin.

Plus d'articles

Commentaires