Retour

Les Kurdes d'Irak ont voté pour l'indépendance, selon le président Barzani

Le oui à l'indépendance du Kurdistan irakien l'a emporté lors du référendum de lundi, a annoncé le président de la région autonome, Massoud Barzani, lors d'une allocution télévisée.

M. Barzani a entre autres invité le gouvernement irakien à entamer avec lui « un dialogue sérieux [...] plutôt que de brandir des menaces ». Le premier ministre irakien a exclu de négocier avec Erbil.

« Il se peut que nous ayons à faire face à des difficultés, mais nous les surmonterons », a-t-il promis, invitant la communauté internationale à « respecter la volonté des millions de personnes » qui se sont prononcées en faveur de l'indépendance.

Bagdad et le contrôle des aéroports

Par ailleurs, le gouvernement irakien a donné trois jours aux autorités du Kurdistan autonome pour lui restituer le contrôle des aéroports, faute de quoi un embargo aérien international sera imposé, a annoncé mardi le premier ministre Haïdar Al-Abadi, cité par la télévision publique.

L'ultimatum, lancé au lendemain du référendum organisé dans la région autonome du nord du pays, doit s'achever vendredi à 15 h, heure locale (8 h HAE).

Il ne concerne ni les liaisons intérieures ni les vols humanitaires ou sanitaires préalablement acceptés par le gouvernement central. Si l'embargo entre en vigueur, les vols internationaux au départ et à destination du Kurdistan pourront être reprogrammés dans les autres aéroports irakiens.

Bagdad a demandé la semaine dernière aux pays étrangers d'interrompre les liaisons aériennes avec les aéroports internationaux d'Erbil et de Souleimaniyeh, au Kurdistan irakien, mais seul l'Iran a obtempéré.

Le gouvernement irakien réclame en outre la restitution des postes-frontières. Si son ultimatum reste lettre morte, il invitera les pays voisins à fermer leurs frontières avec le Kurdistan autonome.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine