Retour

Les Kurdes irakiens maintiennent leur référendum d'indépendance

Les Kurdes irakiens maintiennent leur intention de tenir lundi leur référendum d'indépendance suspendu par la Cour suprême irakienne la semaine dernière. Bagdad leur réclame le contrôle de ses frontières, laissant présager un autre épisode de tension dans la région.

À quelques heures de la consultation populaire, les autorités irakiennes veulent récupérer le contrôle de tous les passages frontaliers, y compris ceux dans les aéroports.

Le référendum se déroulera dans trois gouvernorats irakiens, qui forment depuis 2003 la région autonome du Kurdistan, mais aussi dans les territoires que se disputent les Kurdes et les autorités irakiennes, comme la province pétrolière de Kirkouk.

Le gouvernement irakien, qui exige l’annulation du référendum, a demandé aux pays voisins de ne traiter qu'avec les autorités fédérales irakiennes sur les questions portuaires et pétrolières.

La région produit en moyenne 600 000 barils de pétrole par jour dont 550 000 sont exportés via la ville de Ceyhan en Turquie. Ankara, qui juge le référendum « illégitime », pourrait interdire le passage de ce pétrole, ce qui aurait pour effet une véritable asphyxie économique du Kurdistan.

Les États-Unis et les Nations unies ont également condamné la consultation, craignant qu'elle ne déstabilise encore plus la région. L'Iran a déjà fermé son espace aérien à tous les vols en provenance du Kurdistan irakien et les Gardiens de la Révolution ont mené un exercice militaire dans le nord-ouest du pays.

Plus d'articles

Commentaires