Retour

Les médias nord-coréens menacent les États-Unis

Les médias officiels nord-coréens ont mis en garde une nouvelle fois, jeudi, les États-Unis contre une « frappe préventive super-puissante », après les déclarations du secrétaire d'État Rex Tillerson qui a indiqué que Washington étudiait les moyens d'obtenir que Pyongyang renonce à son programme nucléaire.

« Si notre frappe préventive super-puissante est lancée, elle éradiquera complètement et instantanément non seulement les forces d'invasion impérialistes américaines en Corée du Sud et les zones environnantes, mais aussi le territoire américain, le tout étant réduit en cendre », écrit le Rodong Sinmun, organe officiel du Parti des travailleurs, au pouvoir.

Cette mise en garde intervient au moment où se déroulent les manoeuvres militaires annuelles américano-sud-coréennes, et ce, jusqu'au 28 avril. La Corée du Nord taxe traditionnellement ces manoeuvres de « préparatifs d'une invasion ».

La Corée du Nord menace régulièrement de détruire le Japon, la Corée du Sud et les États-Unis. Dimanche, elle a procédé à un nouveau tir de missile, qui a échoué, au lendemain d'un grand défilé militaire à Pyongyang, à l'occasion du 105e anniversaire de la naissance de son dirigeant fondateur, Kim Il-sung.

« Nous réexaminons tous les statuts en ce qui concerne la Corée du Nord, que ce soit en termes de soutien d'État au terrorisme ou en vue de faire pression pour que le régime de Pyongyang reprenne les discussions avec nous, mais dans une configuration différente des derniers pourparlers en date », a déclaré mercredi Rex Tillerson à la presse Washington.

Dans le cadre de sa tournée en Asie, le vice-président américain, Mike Pence, a dit à plusieurs reprises que la « phase de patience stratégique » de Washington envers la Corée du Nord était révolue.

Plus d'articles

Commentaires