À cinq jours de l'investiture du nouveau président américain Donald Trump, Barack Obama et sa famille s'apprêtent à quitter la Maison-Blanche, où ils ont passé les huit dernières années de leur vie.

Dans une entrevue livrée à l’émission américaine 60 minutes sur CBS, qui sera diffusée dimanche soir, le président sortant confie que ses deux filles sont prêtes à quitter la maison dans laquelle elles ont grandi.

Il admet également que sa femme Michelle n’a jamais aimé se trouver sous le feu des projecteurs même si elle a toujours été très douée dans son rôle de première dame.

« Elle ne s’est jamais habituée à être surveillée de toutes parts. Ça a été un honneur pour elle de servir en tant que première dame, mais ce n'est pas nécessairement ce qu'elle préfère ».

Malgré tout, la famille quitte la Maison-Blanche la tête remplie de beaux souvenirs de moments passés pendant son long séjour.

« Nous avons rencontré certains de nos meilleurs amis ici. Il y a eu des moments géniaux qui seront difficiles à reproduire, confie-t-il.

Aucun regret en Syrie

Par ailleurs, le président sortant a affirmé ne pas regretter un discours de 2012 où il prévenait le président syrien Bachar Al-Assad contre l'usage d'armes chimiques. Il s’agissant, dans ses mots, de la « ligne rouge » à ne pas franchir.

En entrevue, il a reconnu que cette phrase avait été improvisée pendant son discours en août 2012. « Je ne regrette pas du tout d'avoir dit que si je voyais Bachar Al-Assad utiliser des armes chimiques contre son peuple, cela changerait mon évaluation sur ce que nous étions prêts à faire ou pas en Syrie », a-t-il assuré.

La déclaration a cependant été perçue comme un symbole de l’incapacité des États-Unis à jouer un rôle de premier plan dans le conflit syrien.

Barack Obama rappelle tout de même que la Syrie s’est au bout du compte débarrassée de ses armes chimiques, bien que des attaques ultérieures aient été attribuées autant à l'armée qu'au groupe armé État islamique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine