Retour

Les pays du G20 doivent éviter le protectionnisme pour maintenir l'économie

Le président chinois Xi Jinping a appelé dimanche les membres du G20 à répondre aux pressions négatives pesant sur l'économie mondiale en coordonnant davantage leurs politiques économiques et en évitant le protectionnisme.

Dans son discours inaugural du sommet annuel du G20 qui se déroule jusqu'à lundi à Hangzhou, dans l'est de la Chine, Xi Jinping a plaidé pour une « économie mondiale ouverte » qui privilégie la croissance du commerce et des investissements.

L'économie mondiale est à un « tournant crucial », a estimé le président chinois en mentionnant la faiblesse de la demande, du commerce et des investissements et la volatilité des marchés financiers.

Le gouvernement japonais a fait savoir que le G20 appellerait, dans son communiqué commun, à combiner politiques budgétaire et monétaire et réformes de structure pour parvenir à une croissance solide et viable.

La chancelière allemande Angela Merkel a quant à elle annoncé que les ministres des 20 États chargés des questions numériques se réuniraient pour la première fois l'an prochain, lorsque l'Allemagne prendra la présidence tournante du club des 20 premières économies mondiales. Un groupe de travail sur l'innovation sera également créé, a-t-elle ajouté.

Avant son discours inaugural, le président chinois a reçu les chefs d'État et de gouvernement qui participent au sommet arrivé en milieu de journée.

Qualifiant son entretien avec Xi Jiping d'« extrêmement productif », Barack Obama a estimé qu'il avait dégagé de nouvelles pistes de coopération économique entre les deux pays.

La Chine entend que le sommet du G20 soit entièrement consacré à la relance de l'économie mondiale et ne soit pas perturbé par d'autres sujets politiques, comme sa propre politique expansionniste en mer de Chine méridionale ou les tensions américano-russes.

Pour donner une tonalité positive à la réunion des 20 plus grandes puissances économiques mondiales, Pékin et Washington ont conjointement annoncé samedi avoir ratifié l'accord de Paris sur le climat.

La sécurité à Hangzhou est draconienne et une partie de la mégapole de 9 millions d'habitants, située au sud-ouest de Shanghai, s'est transformée en ville fantôme pour prévenir tout risque d'incident.

L'entente Canada-UE louangée par le président de la Commission européenne

En marge du G20, le président de la Commission européenne a par ailleurs louangé l'entente de libre-échange conclue entre le Canada et l'Union européenne, et a souhaité sa ratification rapide.

Jean-Claude Juncker a déclaré qu'il s'agissait de l'accord commercial le plus progressiste que l'Europe n'ait jamais négocié.

M. Juncker affirme que l'entente mérite l'appui inconditionnel de tous les États membres de l'UE et une ratification dans les plus brefs délais.

Le Canada et l'Union européenne se sont engagés à signer l'accord cette année et de l'entériner en 2017.

La ministre canadienne du Commerce international, Chrystia Freeland, estime de son côté que l'entente donnera au Canada un meilleur accès au marché européen, qui compte plus de 400 millions de personnes.

Samedi, le premier ministre Justin Trudeau a pressé tous les participants au sommet du G20 de s'ouvrir au libre-échange, précisant que l'isolationnisme n'aidait en rien la croissance économique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine