Retour

Les Portoricains de la Floride courtisés par les politiciens

Depuis plusieurs années, qui gagne la Floride gagne la présidentielle. La communauté portoricaine, en pleine expansion, pourrait bien faire la différence dans cette élection.

Un texte de Michel Labrecque à Désautels le dimanche

Bienvenue dans ce qu'on appelle le « I-4 Corridor », une zone qui, comme l'autoroute du même nom, va de Tampa à Daytona Beach, en passant par Orlando.

C'est ici que se décide l'élection présidentielle. Et c'est ici qu'a choisi de s'installer massivement la communauté portoricaine depuis quelques années.

Les drapeaux et les commerces portoricains sont partout, surtout aux alentours d'Orlando et dans le comté voisin d'Osceola. Ils sont plus d'un million - l'immense majorité des Portoricains de l'État - dans ce « corridor ».

Un restaurant portoricain en Floride. Photo : Radio-Canada/Michel Labrecque

« C'est absolument incroyable », dit la journaliste et blogueuse Maria Padilla, qui a vu la communauté doubler en quelques années.

Maria Padilla. Photo : Radio-Canada/Michel Labrecque

Mais comment sont-ils arrivés ici? Beaucoup fuient la situation économique difficile sur l'île. D'autres arrivent d'ailleurs aux États-Unis pour prendre leur retraite en Floride.

Inciter les électeurs portoricains à voter

De nombreuses organisations s'occupent de convaincre les électeurs d'aller voter. C'est le cas de la Hispanic Federation, un organisme non partisan qui prône l'avancement des Latinos dans la société américaine.

Amor Rodriguez a un emploi à plein temps, mais elle passe en ce moment 25 heures par semaine à tenter d'inscrire les Portoricains sur les listes électorales.

Amor Rodriguez. Photo : Radio-Canada/Michel Labrecque

« C'est très important; nous avons un vrai pouvoir », souligne-t-elle. Quand elle raconte son histoire, Amor a des sentiments mitigés sur son intégration américaine.

Mais elle s'est fait un chemin en Floride, surtout « grâce à l'aide d'autres Latinos et Portoricains ».

Et on a recours à la plena, musique percussive portoricaine, pour convaincre les compatriotes de s'inscrire sur les listes.

Les Portoricains qui arrivent aux États-Unis ont automatiquement le droit de vote, puisqu'ils sont citoyens américains. Paradoxe : s'ils vivent à Porto Rico, ils ne peuvent pas voter pour le président et le Congrès.

Un net penchant démocrate

Selon un sondage récent, les Portoricains voteront à très forte majorité pour Hillary Clinton. Ils ont un net penchant démocrate. Par exemple, ils sont majoritairement contre le sénateur républicain Marco Rubio, même si celui-ci est hispanique.

Chose intéressante : les Portoricains seront bientôt plus nombreux dans cet État que les Cubano-Américains, la communauté hispanique traditionnelle de la Floride.
Malgré les dernières frasques du candidat républicain Donald Trump, la lutte est serrée dans cet État. Les Portoricains peuvent vraiment faire une différence. Mais iront-ils voter en grand nombre?

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque