Retour

Les quatre agresseurs d’un jeune handicapé intellectuel de Chicago restent en prison

La libération sous caution a été refusée aux quatre Afro-Américains qui ont kidnappé et brutalisé un jeune homme blanc souffrant d'un handicap mental à Chicago et dont l'agression avait été publiée en direct sur Facebook.

La juge adjointe du Comté de Cook en Illinois, Maria Kuriakos Ciesil, a été catégorique l’endroit des quatre accusés lors de leur audition, vendredi.

Je vous regarde et je me demande où était passée la décence que vous auriez dû avoir. Je ne la vois pas

Maria Kuriakos Ciesil, juge adjointe du Comté de Cook en Illinois

Trois des suspects sont âgés de 18 ans, et le quatrième, de 25 ans. Ils ont été identifiés par la police de Chicago comme étant Jordan Hill, Tesfaye Cooper, ainsi que Brittany Covington et Tanishia Covington, deux sœurs.

Dans l’enregistrement de l’incident violent, qui dure une trentaine de minutes, on peut voir les quatre jeunes s’en prendre à l’homme blanc en le rouant de coups et en l’invectivant. Les jeunes ont aussi entrepris de lui raser la tête et l’ont forcé à boire de l’eau dans une toilette. Il aurait été attaché pendant quatre ou cinq heures, selon la police.

À diverses reprises dans la vidéo, on peut entendre les assaillants déclarer : « Fuck Trump, fuck white people ». Ce fait a entraîné une chaîne de commentaires à caractère racial, notamment sur les réseaux sociaux, depuis la publication en direct de l’agression, le 3 janvier dernier.

Sous l’influence de la drogue

Les procureurs de Chicago ont également révélé de nouveaux détails sur l’incident violent et sur la victime. Ils ont affirmé que l’homme de 18 ans souffrait de schizophrénie et d’un déficit de l’attention. Sa mère avait indiqué à la police qu’elle avait peur que son fils n’ait pas pris sa médication.

La police de Chicago a aussi dit que la drogue a pu jouer un rôle dans l’agression. Le commandant Kevin Duffin a expliqué, jeudi, que la vidéo montrait deux suspects avec deux cigares. Les autorités soupçonnent qu’ils étaient remplis de marijuana.

Le policier décrit une scène où les deux sœurs fument lorsque la victime se fait attacher.

[À ce moment-là, les insultes raciales et références] quant à ses capacités mentales commencent à sortir.

Commandant Kevin Duffin, de Chicago

Les procureurs ont également laissé savoir que l'événement a tout d’abord débuté par une « bataille amicale » entre Jordan Hill et la victime, qui s'étaient connus à l'école. Les choses se seraient aggravées lorsque Jordan Hill a commencé à battre le jeune handicapé dans l’arrière d’un véhicule volé. L’agresseur était fâché que la mère de son souffre-douleur essaie de le contacter par Facebook pour savoir où il était. C'est plus tard qu'il est allé rejoindre les autres accusés. Selon les procureurs, Jordan Hill a demandé une rançon de 300 $ à la mère pour revoir son fils.

Antécédents judiciaires

Plusieurs chefs d’accusation ont été déposés contre les quatre assaillants soit enlèvement grave, crime haineux, séquestration illégale et voies de fait graves avec une arme mortelle.

Jordan Hill avait déjà été arrêté pour des crimes graves lorsqu’il était mineur en 2015, dont vol armé, possession d'un véhicule volé et cambriolage résidentiel. La police de Chicago a dit qu’elle n’était pas au courant des antécédents d’arrestation de ce dernier par des policiers de quartier.

Tanishia Covington, a quant à elle été arrêtée, en 2007, lorsqu'elle était mineure, pour vol armé et voies de faits graves. Les accusions contre elle ont toutefois été abandonnées.

David Boyd, le beau-frère de la victime, a dit vendredi que le garçon « avait de la difficulté » à se remettre du supplice qu’il a subi, mais qu’il était désormais en sécurité avec sa famille.

Une campagne de financement en ligne a été lancée pour aider la victime. Les fonds amassés jusqu’à maintenant s’élèvent à plus de 50 000 $. La famille de la victime s’est dite reconnaissante.

Nous n’avons rien demandé. Nous sommes un peu dépassés par tout cela. Nous ne voulons pas abuser de personne.

David Boyd, beau-frère de la victime

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine