Retour

Les relations entre les journalistes et la Maison-Blanche, d'hier à aujourd'hui

Le président Donald Trump a interdit à de grands médias l'accès à un point de presse à la Maison-Blanche, une première dans l'histoire américaine. Les relations n'ont pas toujours été harmonieuses entre journalistes et administration, mais elles n'ont sans doute jamais atteint ce niveau d'hostilités. Voici quatre moments marquants de ce mariage difficile.

Un texte de Laurence Niosi

DE LA CLÔTURE À LA MAISON-BLANCHE

Jusqu’à la fin du 19e siècle, les journalistes n’avaient pas un accès direct à la Maison-Blanche. Il aura fallu plusieurs événements tragiques – la guerre civile, l’assassinat du président James Garfield – pour que les journalistes soient encore plus présents à Washington. À l’époque, certains d’entre eux attendaient devant la clôture de la Maison-Blanche pour poser des questions aux visiteurs qui sortaient du bâtiment afin de connaître le contenu des réunions présidentielles.

Progressivement, les journalistes ont eu plus d’accès à la Maison-Blanche, pour finalement occuper un bureau de l'aile ouest du bâtiment à partir de 1902.

DE WILSON À FDR, LES POINTS DE PRESSE SE MULTIPLIENT

Sous Woodrow Wilson, les points de presse sont passés d’événements sur invitation à événements ouverts à tous. Mais le président américain trouvait souvent les questions des journalistes « irritantes » et a même arrêté d’en tenir régulièrement dès juin 1915.

Les points de presse se sont multipliés sous Frank Delano Roosevelt. Selon le magazine Time, aucun autre président n'avait été jusque là aussi accessible à la presse que lui. Le président américain a tenu 1000 conférences en 12 ans.

OBAMA ET FOX NEWS

Les relations tendues entre président et journalistes ne datent pas d’hier… Il suffit de remonter au premier mandat de Barack Obama. L’administration du président démocrate avait essayé en 2009 d’exclure Fox News d’une série d’entretiens télévisés avec un de ses responsables. D’autres médias avaient protesté en solidarité avec Fox.

LE DÎNER TRADITIONNEL

Devenu une tradition, le dîner de l’Association des correspondants de la Maison-Blanche a vu le jour en mai 1921, quelques jours après l'arrivée du nouveau président, Warren G. Harding, qui a ravivé la tradition des conférences de presse, délaissées par Woodrow Wilson.

Aujourd’hui, les relations sont tellement tendues entre le président et les médias – qu’il a qualifiés « d’ennemis » des Américains – que Donald Trump a annoncé sur Twitter qu'il n'y assisterait pas.

L'Association assure que le dîner – où président, journalistes et célébrités échangent des plaisanteries – se tiendra comme prévu le 29 avril, mais aucun humoriste n’a encore été confirmé pour en assurer l’animation.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine