Retour

Les républicains veulent assouplir les règles d'obtention d'un silencieux pour arme à feu

Les élus républicains du Congrès ont proposé mardi de faciliter les démarches que doivent faire les Américains qui désirent acheter un silencieux pour leurs armes à feu.

La proposition de loi a fait bondir les élus démocrates qui expliquent qu’en permettant d’atténuer le bruit des armes, les silencieux permettraient aux criminels d’échapper plus facilement aux forces de l’ordre, car les policiers auront du mal à repérer l'origine des tirs.

Les silencieux ne suppriment pas complètement le son des coups de feu, mais ils l'atténuent et le déforment. Pour les démocrates, l’utilisation de silencieux nuira davantage aux victimes éventuelles d'un tireur puisqu’elle les empêchera de reconnaître immédiatement le son d’une arme à feu.

Or, selon les élus républicains à l’origine du projet de loi, les silencieux, dont les ventes augmentent, sont nécessaires pour protéger l'audition des chasseurs et des citoyens qui vivent près des clubs de tir.

Depuis 1934, l'achat d'un silencieux aux États-Unis est soumis aux mêmes règles que pour l’achat d’armes automatiques à savoir une autorisation préalable des autorités après examen du casier judiciaire, la prise des empreintes digitales, une photographie et le paiement d'une taxe de 200 $. La procédure d'enregistrement peut prendre des mois, ce dont se plaignent certains acheteurs.

Les républicains voudraient donc que la vente de silencieux soit soumise aux mêmes conditions que la majorité des armes vendues aux États-Unis soit un rapide contrôle du casier judiciaire de l’acheteur effectué par les armuriers. Qui plus est, ces contrôles sont escamotés lors des ventes entre particuliers et lors des achats effectués lors des salons.

De l’autre côté de la Chambre, l'élu californien Jimmy Gomez a rappelé qu'en 2013, un ex-policier avait tué quatre personnes en dix jours en utilisant un silencieux. Un instrument qui lui a conféré un avantage certain sur les policiers, selon lui.

Ce projet de loi n'en est qu'à la phase préliminaire de son examen.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine