Retour

Les troubles mentaux  de l'agresseur de Londres expliqueraient son geste

La police britannique affirme qu'aucune preuve n'atteste jusqu'ici que l'auteur de l'attaque meurtrière à l'arme blanche à Londres avait des motivations terroristes. Elle estime plutôt que l'agression résulte probablement de ses troubles mentaux.

« Jusqu'ici, nous n'avons pas trouvé de preuve de radicalisation suggérant que l'homme en garde à vue a agi pour un motif terroriste », a déclaré le commissaire adjoint de la police métropolitaine de Londres, Mark Rowley. L'attaquant, a-t-il ajouté, aurait agi de manière « spontanée » et « au hasard ».

L'homme arrêté est un ressortissant norvégien d'origine somalienne, a précisé la police, qui insiste : « cependant sur le fait que tout le travail que nous avons effectué n'indique pas que cela est significatif dans la motivation de son geste ».

L'attaque, survenue à Russell Square, un jardin public du quartier de Bloomsbury proche du British Museum, a fait un mort et cinq blessés.

L'agresseur, un jeune homme de 19 ans, a été maîtrisé au moyen d'un pistolet à impulsion électrique Taser.

Les cinq personnes blessées sont de nationalités australienne, américaine, israélienne et britannique. La personne qui a succombé à ses blessures est une Américaine dans la soixantaine.

La police avait expliqué plus tôt avoir reçu un appel vers 22 h 33, heure locale, au sujet d'un homme en possession d'un couteau qui s'en prenait à des personnes à Russell Square, près du British Museum.

Les policiers ont trouvé les six blessés sur les lieux. Une femme a été traitée sur place, mais sa mort a été constatée quelques minutes après. Le suspect a été arrêté peu après, vers 23 h 39.

La présence policière sera accrue dans les rues londoniennes jeudi, a prévenu la police.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a appelé la population au calme et à la vigilance à la suite de l'attaque. « La sécurité des Londoniens est ma priorité », a-t-il clamé dans un communiqué.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine