Retour

Malgré une faible participation, Porto Rico veut devenir le 51e État américain

Les Portoricains ont voté massivement pour que leur territoire devienne le 51e État des États-Unis lors d'un référendum consultatif dimanche. L'ennui est que seulement 23 % des électeurs inscrits y ont participé.

Près d'un demi-million d'électeurs se sont prononcés pour l'adhésion complète aux États-Unis, plus de 7600 ont opté pour l'indépendance/association libre et près de 6700 pour le statu quo, selon des résultats préliminaires.

« À partir d'aujourd'hui, le gouvernement fédéral ne pourra plus ignorer la voix de la majorité des citoyens américains de Porto Rico », a déclaré le gouverneur Ricardo Rossello.

Dans les faits, seul le Congrès des États-Unis peut décider de l'avenir politique de Porto Rico.

Pour cette raison, plusieurs partis politiques avaient appelé au boycottage du référendum.

Le principal parti d'opposition a d'ailleurs rejeté la légitimité des résultats.

« La faible participation envoie un message clair. Le peuple a rejeté [cette option] en boycottant un scrutin qui ne porte pas à conséquence », a déclaré un membre du parti, Anibal Jose Torres.

Il s'agit de la plus faible enregistrée à Porto Rico depuis 1967, a indiqué Carlos Vargas Ramos, du Centre des études portoricaines au Hunter College de New York.

Il a ajouté que même parmi les partisans appuyant l'adhésion aux États-Unis, le taux de participation était plus faible que celui enregistré lors du référendum tenu en 2012.

Après les Portoricains, Rossello doit convaincre le Congrès

Le gouverneur Rossello a promis que son administration continuerait de réclamer l'adhésion complète de son territoire aux États-Unis.

C'était sa principale promesse lors de sa dernière campagne électorale. Il compte créer une commission pour convaincre le Congrès de valider les résultats du référendum.

L'île antillaise de 3,4 millions d'habitants est plongée depuis 10 ans dans une récession qui a provoqué l'exode de près d'un demi-million de personnes, et plusieurs imputent cette situation à son statut de territoire.

Le taux de chômage s'élève à 12 % à Porto Rico, tandis que le prix de la nourriture y est 22 % plus élevé que sur le continent et celui des services publics, 64 %.

La consultation coïncide avec le centenaire de l'octroi de la citoyenneté américaine aux Portoricains. Ceux-ci ne peuvent toutefois pas voter aux élections présidentielles et sont dotés d'un seul élu au Congrès, dont les pouvoirs sont limités.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine