Retour

Michelle Obama livre des adieux sentis au peuple américain

À deux semaines de l'entrée en fonction de Donald Trump, la première dame des États-Unis, Michelle Obama, a prononcé, vendredi, un dernier discours rempli d'émotions à la Maison-Blanche, dans lequel elle souligne la « magnifique diversité » de l'Amérique.

« Les États-Unis appartiennent aux personnes de toutes les origines et de tous les milieux », a-t-elle déclaré lors d'une cérémonie en l'honneur de conseillers pédagogiques venus de tout le pays.

« Notre glorieuse diversité, nos diversités de foi, de couleur et de credo, ne représentent pas une menace pour ce que nous sommes, elles font ce que nous sommes », a-t-elle ajoutée.

La première dame des États-Unis avait tenu des propos semblables lors de sa campagne en faveur de la candidature d’Hillary Clinton lors de l'élection présidentielle. Ses propos font échos aux déclarations anti-immigration de Donald Trump.

Si vous ou vos parents êtes un immigrant, sachez que vous appartenez à une digne tradition américaine : l'apport de nouvelles cultures, de talents et d'idées, génération après génération, qui ont fait de nous le plus grand pays sur terre.

Michelle Obama

En octobre, Michelle Obama avait dénoncé avec colère l’attitude « effrayante » du candidat Donald Trump envers les femmes. Elle s’était dite « glacée jusqu’à la moelle » de façon pire qu’elle n’aurait pu l’imaginer.

La première dame n’a toutefois pas directement mentionné le président désigné dans son ultime discours en tant que première dame.

Cette dernière a d’ailleurs indiqué qu'elle comptait poursuivre son travail quant à l'éducation des filles aux États-Unis et à l’échelle internationale.

Elle a également appelé à la tolérance de la diversité religieuse, faisant état des valeurs de « justice, compassion et honnêteté » enseignées au sein des différentes religions.

Toujours non pour être candidate

Si sa cote de popularité est forte aux États-Unis, Michelle Obama a affirmé à plusieurs reprises qu'elle ne serait jamais candidate à la présidence. Cette affirmation a également été réitérée par son mari.

« Michelle ne sera jamais candidate », avait une nouvelle fois affirmé Barack Obama il y a quelques semaines. Il avait cependant ajouté qu’ « elle est la personne la plus douée » qu’il connaisse.

« Elle a une complicité incroyable avec les Américains, mais je blague souvent en disant qu’elle est trop sensible pour se lancer en politique », avait-il raconté lors d'une entrevue au magazine Rolling Stone.

Michelle Obama a défendu de nombreuses causes lors de ses huit années à Washington, notamment, la lutte contre l'obésité et l’aide aux familles d'anciens combattants. Elle s’est toutefois exprimée plus souvent qu’autrement sur les inégalités raciales.

« N'ayez pas peur! Vous m'entendez? N'ayez pas peur, soyez déterminés, soyez investis! », a-t-elle donc dit avec cohérence aux jeunes Américains, lors de ses adieux.

« C'est mon dernier message en tant que première dame pour vous, les jeunes Américains. C'est un message simple. »

Âgée aujourd’hui de 52 ans, Michelle Obama a partagé au peuple américain qu’être première dame avait été le plus grand honneur de sa vie.

J'espère que vous avez été fiers de moi.

Michelle Obama

Obama, la suite

Lors d’une entrevue avec le média Vox, diffusée en direct sur Facebook, vendredi, à propos du régime d’assurance-maladie Obamacare, le président actuel s’est fait demander ce que lui réservait l’avenir après la présidence.

Il a profité de cette occasion pour renforcer à nouveau son message sur l’importance de préserver l’Obamacare.

« Je mérite un peu de sommeil, je crois et je dois amener Michelle en voyage, mais j’ai toujours dit que le bureau le plus important était celui du citoyen. Je serai donc un citoyen qui se rappellera toujours comment il s’est senti lorsque sa mère est décédée du cancer, sachant qu’elle n’avait pas l’assurance et le soutien nécessaire […] Je continuerai à travailler en tant que citoyen pour que le pays le plus riche du monde ait les mêmes conditions que les autres pays développés. »

Le 20 janvier, Barack Obama passera le flambeau à Donald Trump. Dix jours avant, il prononcera à son tour un discours d'adieu à Chicago.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine