Retour

Nétanyahou n'a pas de solution immédiate au conflit israélo-palestinien

Le premier ministre israélien n'entrevoit pas d'issue au conflit israélo-palestinien à court terme, tablant sur le maintien du statu quo, à défaut de négociations de paix.

En visite à Washington, Benyamin Nétanyahou a réitéré l'importance de la question de la sécurité d'Israël dans un éventuel accord avec les Palestiniens qui, selon lui, ne sont « pas prêts à accepter cela aujourd'hui ».

Abordant la colonisation lors d'un débat devant le Center for American Progress, à tendance démocrate, le premier ministre israélien a fait remarquer que le gel des constructions d'implantations juives en Cisjordanie occupée n'avait « pas aidé » à une reprise des négociations. Il a accusé le président palestinien Mahmoud Abbas d'avoir boudé les négociations.

Benyamin Nétanyahou a par ailleurs évoqué vaguement le statut de Jérusalem, estimant que « que la question de Jérusalem et du Mont du Temple (nom donné par les Israéliens à l'esplanade des Mosquées) ne peut pas être résolue, cela doit rester comme cela est, sous souveraineté d'Israël sinon cela serait explosif ».

Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est, occupée et annexée par Israël, la capitale de leur futur État.

Les déclarations de Nétanyahou interviennent sur fond d'escalade de la violence depuis le début octobre, faisant 77 morts côté palestinien et 10 côté israélien dans les Territoires palestiniens, à Jérusalem et en Israël.

Les pourparlers israélo-palestiniens sont au point mort depuis plus d'un an, après l'échec de la médiation américaine.

Plus d'articles

Commentaires