Retour

« Nous ne reviendrons pas », disent de présumées otages de Boko Haram

Le groupe islamiste armé nigérian Boko Haram a diffusé une nouvelle vidéo dans laquelle on voit un groupe de jeunes filles qu'il a vraisemblablement enlevées.

« Nous ne reviendrons pas », dit l'une des jeunes filles dans cette vidéo de 21 minutes, dont on ne connaît ni la date ni le lieu d'enregistrement. On y voit 14 des présumées victimes du rapt survenu à Chibok, dans le nord-est du pays, en avril 2014.

On peut également y voir certaines de ces jeunes filles tenant des bébés dans leurs bras, alors que d’autres ont l’air effrayées.

« Nous sommes les filles de Chibok [...] Par la grâce de Dieu, nous ne vous reviendrons pas », dit l’une d’elles, le visage voilé. « Nous plaignons les autres filles de Chibok qui ont choisi de retourner au Nigeria », ajoute-t-elle, blâmant celles qui ont réussi à échapper aux ravisseurs il y a environ quatre ans.

En mai, une jeune femme affirmant être l'une des 219 lycéennes enlevées était apparue brandissant une arme et refusant, elle aussi, de rentrer chez elle.

Ces enlèvements avaient suscité une vague d'indignation au Nigeria et ailleurs dans le monde. Le slogan « Bring back our girls » (Ramenez nos filles) a été repris par l'ex-première dame des États-Unis Michelle Obama.

Le 4 janvier dernier, l'armée nigériane a annoncé avoir secouru l'une des collégiennes près de la frontière du Cameroun.

Au moment de l'enlèvement, 59 jeunes filles avaient réussi à s'échapper, tandis que 107 autres ont depuis été retrouvées et secourues.

Plus d'articles