Retour

Nouveau processus électoral en Haïti pour éviter les fraudes

Les ratés du scrutin présidentiel de 2015 seront évités lors des élections du 9 octobre, croit le Conseil électoral provisoire (CEP) haïtien. L'organisme dit avoir mis en place des mesures pour éviter une nouvelle annulation du premier tour de la présidentielle.

Le nouveau CEP mis sur pied en mars a notamment décidé que les mandataires des partis politiques ne pourront plus voter dans le bureau de leur choix.

Lors du premier tour annulé, la commission électorale a évalué que plus de 910 000 cartes électorales délivrées aux mandataires de parti avaient fait l'objet de fraude, ce qui a entaché les résultats. À peine 1,5 million des voix exprimées ont été enregistrées lors du scrutin.

Une meilleure formation

La formation du personnel des bureaux de vote sera également améliorée. Elle sera notamment plus longue, ce qui devrait réduire les erreurs humaines.

Pour une première fois en Haïti, le CEP a rendu public le budget détaillé des opérations électorales qui se chiffrent à près de 71 millions de dollars canadiens. L'organisme joue ainsi la carte de la transparence.

Avec ces mesures, le CEP espère institutionnaliser le processus électoral et éviter qu'il ne se fasse que sous la pression internationale.

Un scrutin à oublier

À l'issue du vote du 25 octobre 2015, le candidat soutenu par le président sortant Michel Martelly, Jovenel Moïse, a obtenu 33 % des voix contre 25 % pour Jude Célestin.

Après avoir dénoncé des irrégularités, Jude Célestin avait annoncé qu'il boycotterait le second tour. En fin de compte, c'est tout le processus qui sera repris depuis le début près d'un an plus tard.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine