L'administration Obama a décidé de mettre un terme à la formation de rebelles en Syrie après avoir constaté l'échec de ce programme. Washington en a fait l'annonce vendredi en précisant qu'il se concentrerait désormais sur la fourniture d'armes à des groupes ciblés.

« Est-il préférable de placer ces gars dans des programmes de formation pendant des semaines ou de les laisser combattre sur le terrain en leur offrant plus de soutien? Je pense que la bonne réponse est la deuxième et c'est ce que nous allons faire », a résumé Brett McGurk, conseiller de M. Obama chargé de la lutte contre l'EI.

La nouvelle a fait pavoiser les républicains. La sénatrice Deb Fischer s'est félicitée que Washington admette « ce que nous savions depuis quelque temps: l'entraînement des rebelles syriens est un échec ».

L'administration américaine a reconnu avoir rencontré des difficultés à trouver des recrues parce que le programme ne prévoyait qu'un engagement contre le groupe armé État islamique et non contre les forces en faveur du président syrien Bachar Al-Assad.

L'entrée récente de la Russie dans le conflit a accentué les doutes sur la stratégie de l'administration américaine en Syrie et remis en cause l'influence de Washington
dans la région.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine