À quelques jours de son départ de la Maison-Blanche, le président américain Barack Obama a décidé de réduire la peine de Chelsea Manning, condamnée à 35 ans de prison en 2013 pour avoir transmis des documents confidentiels au site WikiLeaks.

L'ex-soldat Bradley Manning, qui a depuis changé d'identité sexuelle et qui devait être remise en liberté en 2045, sortira de prison le 17 mai, selon le New York Times.

Saluée par ses partisans pour avoir dévoilé, selon eux, les abus des États-Unis en Irak et en Afghanistan, Manning a été jugée et critiquée pour avoir mis son pays et ses compatriotes en danger.

Elle a transmis au total 700 000 documents confidentiels à WikiLeaks. Parmi eux figure une vidéo datant de 2007 sur laquelle on pouvait voir un hélicoptère américain tirer sur des insurgés irakiens présumés, tuant une dizaine de personnes.

Détenue à la prison militaire de Fort Leavenworth, dans le Kansas, Chelsea Manning a fait deux tentatives de suicide, dont une en octobre dernier.

Entre satisfaction et déception

WikiLeaks a qualifié de « victoire » la réduction de la peine de son ancienne taupe.

Victoire : Obama commue la peine de Chelsea Manning de 35 ans à 7. La date de la libération est désormais le 17 mai.

Extrait d’un tweet de WikiLeaks

L’organisation a fait savoir la semaine dernière que son fondateur, Julian Assange, était prêt à être extradé vers les États-Unis, si Barack Obama faisait preuve de clémence envers Chelsea Manning.

De nationalité australienne, Julian Assange est réfugié à l'ambassade d'Équateur à Londres depuis juin 2012. Il craint une extradition vers la Suède, où des accusations de viol sont portées contre lui. Il craint également des poursuites de la justice américaine.

« Dans cinq mois, tu seras libre. Merci pour tout ce que tu as fait pour tout le monde, Chelsea », a écrit pour sa part Edward Snowden sur Twitter. L'ancien consultant de l'agence de sécurité américaine NSA a divulgué des milliers de documents classifiés montrant l'ampleur de la surveillance des données privées menée par les autorités américaines.

Pour la Maison-Blanche, les cas de Snowden et de Manning sont différents, en ce sens que cette dernière a « été jugée par la justice militaire, a été reconnue coupable, a été condamnée et a reconnu ses torts », selon les explications de Josh Earnest, porte-parole de l'exécutif américain.

En revanche, « M. Snowden a fui dans les bras d'une adversaire et a trouvé refuge dans un pays qui, très récemment, a délibérément tenté d’affaiblir notre démocratie. […] Les divulgations d'Edward Snowden étaient beaucoup plus graves et beaucoup plus dangereuses. »

Le cinéaste Michael Moore a également bien accueilli la décision présidentielle. « Merci, président Obama, d'avoir réduit la peine de prison de Chelsea Manning! Elle sera libérée en mai au lieu de 2045! Merci », s'est-il exclamé.

Pour sa part, le sénateur républicain de l'Arkansas Tom Cotton a déploré qu'un « traître » soit traité comme un « martyr ».

Pourquoi le président aurait-il une compassion particulière pour quelqu'un qui a mis en danger les vies de nos soldats, de nos diplomates, de nos agents de renseignement et de nos alliés?

Le sénateur républicain Tom Cotton

L'amnistie pour un général coupable de fausse déclaration au FBI

Le président américain a par ailleurs gracié l’ex-général James Cartwright, qui avait fait une fausse déclaration au FBI lors d'une enquête sur des fuites concernant une attaque informatique que les États-Unis avaient lancée contre l'Iran en 2010.

L'ancien haut gradé avait reconnu en octobre 2016 avoir fait une fausse déclaration aux policiers fédéraux, en niant être à l'origine de la transmission à un journaliste du New York Times d'informations confidentielles.

Ce journaliste, David Sanger, a écrit un livre dans lequel étaient relatés les détails d'une attaque américaine contre les installations nucléaires iraniennes, et ce, à l'aide du virus informatique Stuxnet.

Tout en reconnaissant avoir parlé à la presse, l’ex-général a réfuté être à l'origine de la fuite sur Stuxnet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine