De la situation chaotique en Syrie aux primaires républicaines aux États-Unis, la semaine qui prend fin a été riche sur la scène internationale. Survol en images.

Un texte d'Alain Labelle

Commençons la semaine par la Journée internationale des travailleurs, qui a été soulignée un peu partout sur la planète. La foule était particulièrement imposante à la place de la Révolution de La Havane, à Cuba, où des milliers de personnes ont défilé afin de commémorer les combats des travailleurs et des travailleuses.

Photo : Reuters/Enrique de la Osa

La journée a tourné à l'émeute dans plusieurs villes, notamment à Paris, où les forces policières et les manifestants ont échangé projectiles et gaz lacrymogènes.

Photo : Getty/AFP/Alain Jocard

Sur la place Rouge, à Moscou, les Russes soulignaient cette journée de façon beaucoup plus ordonnée.

Photo : Reuters/Maxim Zmeyev

Le maître du Kremlin a pour sa part préparé une grande mise en scène en Syrie. Le théâtre Mariinsky a organisé un concert-surprise dans l'amphithéâtre de la cité antique de Palmyre, reprise il y a un peu plus d'un mois au groupe armé État islamique grâce à l'appui aérien russe. L'orchestre était dirigé par Valery Guerguiev, un proche associé du président Vladimir Poutine. M. Guerguiev a estimé que ce concert était une manière de s'élever contre la barbarie de l'EI.

Photo : Reuters

La barbarie n'est jamais très loin en Syrie. Quelques heures plus tard, des raids aériens ont visé un camp de déplacés près de la ville de Sarmada, où s'étaient réfugiées des familles ayant fui les combats qui font rage à Alep. Bilan : une trentaine de morts, dont des femmes et des enfants. L'armée syrienne nie avoir bombardé le camp. Sur cette image, un pompier tente d'éteindre le feu causé par les bombardements.

Photo : Reuters

Pas moins de 105 tonnes d'ivoire ont été brûlées dans le parc national de Nairobi, au Kenya, soit la plus grande quantité d'« or blanc » jamais incinérée en une seule fois. Face aux caméras du monde entier, le président Uhuru Kenyatta et son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba, ont estimé que ce geste symbolique fort doit servir à lutter contre le braconnage des éléphants, décimés pour leurs défenses.

Photo : Getty/AFP/ Tony Karumba

Les éléphants des cirques Barnum & Bailey font leurs derniers tours de piste actuellement aux États-Unis. Ils sont retirés des spectacles et rejoignent un sanctuaire pour éléphants en Floride.

Photo : Reuters/Andrew Kelly

C'était aussi un moment de libération pour 33 lions (22 mâles et 11 femelles), propriétés de cirques et de particuliers au Pérou et en Colombie. Sur cette photo, l'un des mâles qui ont pris le chemin de l'Afrique du Sud grâce à une organisation de défense des droits animaux.

Photo : Getty/Dan Kitwood

C'était également le dernier tour de piste des deux candidats républicains à la présidence qui tentaient toujours de barrer la route à Donald Trump, dont l'avance est maintenant insurmontable. Sur cette image, Ted Cruz quitte la scène de l'hôtel Crowne Plaza d'Indianapolis, en Indiana, après avoir annoncé à ses partisans qu'il se retirait de la course.

Photo : Getty/Scott Olson

Sur celle-ci, le gouverneur de l'Ohio, John Kasich, annonce à son tour qu'il quitte la course, alors qu'il s'adresse à ses partisans à Columbus.

Photo : Reuters/Aaron Josefczyk

Pour terminer la semaine en beauté, voici la chanteuse Beyonce Knowles au moment de son arrivée au très prisé Met Gala (Metropolitan Museum of Art Costume Institute Gala), qui se tient annuellement à New York. Le thème de cette année : Manus x Machina, ou la mode à l'ère de la technologie. Bonne semaine en images!

Photo : Reuters/Lucas Jackson

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine