Du sommet du G20 de Hangzhou en Chine à l'ouverture des 15es Jeux paralympiques de Rio au Brésil, les photojournalistes de la planète ont été fort occupés dans les derniers jours. Voici notre survol de l'actualité internationale.

Un texte d'Alain Labelle

Commençons par un moment émouvant vécu lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques qui se déroulait au stade Maracanã sous une pluie diluvienne. L'ex-coureuse brésilienne Marcia Malsar, triple médaillée aux Jeux paralympiques de 1984, a chuté lors du relais de la flamme olympique.

Le malaise a rapidement fait place à l'admiration quand l'athlète s'est relevée, sourire aux lèvres, avant même que deux assistants techniques puissent lui venir en aide. Elle a ensuite continué sa course sous les applaudissements de la foule.

Pas moins de 4300 athlètes de 160 pays participent à l'événement sportif. Sur cette photo, la finale des femmes du tir de 10 mètres au pistolet à air comprimé.

La prochaine photo, prise par Khaled Abdullah de Reuters à Sanaa, au Yémen, se trouve à l'opposé de l'esprit olympique que partageaient les femmes de la compétition de tir au pistolet. Il s'agit d'une très jeune fille, mitraillette à la main, participant à un défilé en soutien au mouvement armé houthi en compagnie de femmes lourdement armées portant le niqab.

L'atmosphère est un peu moins lourde sur la prochaine photo de Bulent Kilic de l'AFP prise en Syrie à la frontière turque, même si la fillette semble bien triste et que l'image révèle une dure réalité. La photo montre une famille de réfugiés qui marchent vers la ville de Jarablos après que l'armée turque et l'Armée syrienne libre (ASL) l'eurent libérée des mains du groupe armé État islamique (EI). Cette victoire est considérée comme une percée importante, puisque Jarablos représente une position essentielle pour l'EI, le dernier poste-frontière avec la Turquie encore sous son contrôle.

Cette opération militaire, baptisée « Bouclier de l'Euphrate », a donné lieu à des scènes émouvantes, comme celle-ci, captée par Emin Sansar, de l'agence Anadolu. Une femme âgée accueille par un baiser un soldat de l'ASL qui vient de libérer le village de Kandura.

Pendant ce temps, le candidat républicain à la présidence américaine Donald Trump, qui affirmait en août que ses adversaires démocrates Barack Obama et Hillary Clinton étaient les « cofondateurs » de l'EI, a tenté une opération charme auprès des électeurs noirs de Détroit, au Michigan. Les deux prochaines photos ont été prises par Carlo Allegri, de l'agence Reuters. Elles montrent les mimiques du candidat républicain lors d'une messe à laquelle il assistait.

Pour sa part, la candidate démocrate Hillary Clinton a présenté son avion de campagne lors d'un événement organisé à l'aéroport Westchester de White Plains dans l'État de New York.

La prochaine photo de Brendan Smialowski de l'AFP montre Mme Clinton s'entretenir avec la presse dans son avion pendant qu'il survole l'Iowa. Une section de l'avion est réservée aux journalistes qui peuvent voyager avec la candidate.

Est-ce bien Nigel Farage, l'ex-dirigeant du parti britannique europhobe Ukip, qui a fait campagne en faveur du Brexit qui s'affiche avec Donald Trump? Oui, ce n'est pas un montage photo. Le cliché a été pris par Carlo Allegri de Reuters lors d'un rassemblement qui se tenait à Jackson, au Mississippi. L'homme politique anglais y a affirmé que M. Trump représentait le même type de mouvement anti-establishment que celui qu'il avait orchestré dans son pays et qui a mené à la décision du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne.

Un mouvement qui ne fait pas que des heureux dans son royaume. Encore cette semaine, des milliers de personnes se sont rassemblées à Londres et dans d'autres villes britanniques pour exprimer leur opposition à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Les manifestants de la « Marche pour l'Europe » ont réclamé une « pause » dans le processus de sortie de l'Europe. Un appel que la première ministre Theresa May a entendu à distance puisqu'elle se rendait au sommet du G20, en Chine.

La ville hôte du sommet, Hangzhou, avait pris des allures de ville fantôme pour l'occasion, comme le montre cette photo de Nicolas Asfouri de l'AFP. Pour assurer la sécurité de l'événement, le quart de la population de la métropole de 9 millions d'habitants a dû quitter la ville et s'est vu accorder des congés payés et des voyages gratuits.

Un événement diplomatique comme celui-là est une occasion en or pour les photojournalistes. Sur cette image, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'entretient avec son homologue russe Vladimir Poutine sous l'œil intéressé du président français François Hollande. Il ne faut pas oublier que la relation entre les deux premiers n'est pas à son meilleur depuis qu'un avion militaire russe a été abattu par la Turquie à la frontière syrienne. La relation franco-russe n'est pas optimale non plus depuis l'invasion et l'annexion de la Crimée par la Russie.

La « médaille d'or » de la froideur est toutefois décernée à la rencontre entre Vladimir Poutine et Barack Obama durant le sommet. Les photos qui suivent parlent d'elles-mêmes.

Pour terminer la semaine, voici une photo du bateau de plaisance du milliardaire russe Andrey Melnichenko prise à Londres par Leon Neal de Getty Images. Les rumeurs veulent que le yacht d'une valeur de plus de 386 millions de dollars, dont le design est signé Philippe Starck, soit à vendre. À qui la chance? Bonne semaine en images!

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine