La victoire surprise de Donald Trump à la présidentielle américaine a monopolisé l'attention du monde entier. Mais pendant qu'on cherchait des explications, Haïti tentait toujours de se remettre du passage de l'ouragan Matthew et le monde de la musique perdait un de ses grands poètes. Retour sur une semaine qui passera à l'histoire.

Un texte de Guillaume Lepage

Près d'un mois après le passage dévastateur de l'ouragan Matthew, les Haïtiens poursuivent toujours la reconstruction de leur pays. La tempête qui s'est abattue sur Haïti a fauché la vie de centaines de personnes et causé d'importants dégâts matériels. L'argent pour l'aide humanitaire se fait toujours attendre, alors que le tiers seulement des 120 millions demandés par les Nations unies lors d'un appel lancé le mois dernier a été amassé.

Aux États-Unis, la déferlante a été tout autre, mais le réveil n'en a pas été moins brutal. Donald Trump a fait mentir les sondages le soir du scrutin du 8 novembre. Il sera le 45e président du pays de l'Oncle Sam. Il y a deux semaines, le New York Times estimait à 93 % les chances d'Hillary Clinton de remporter les élections. Si la secrétaire d'État a ravi le vote populaire à son rival républicain avec une très mince avance de 0,3 %, ce dernier a remporté 290 grands électeurs contre 228 pour Mme Clinton.

Les États pivots tels que l'Ohio, la Floride et la Caroline du Nord ont basculé en faveur du candidat républicain. Le magnat de l'immobilier a célébré sa victoire à New York en compagnie de son équipe de campagne, parmi lesquels le prochain vice-président du pays, l'ultraconservateur Mike Pence.

Des manifestants ont pris la rue d'assaut dans une demi-douzaine de grandes villes américaines le soir de la présidentielle, pour protester contre la victoire de Donald Trump. New York, où les deux candidats tenaient leurs quartiers généraux, n'y a pas fait exception. Sur cette photo, une femme fait part de son mécontentement à un policier de la métropole.

La défaite a été amère pour Hillary Clinton, « crève-coeur » pour reprendre ses mots. Celle qui aurait été la première femme à la tête de la Maison-Blanche a prononcé son discours de défaite mercredi, durant lequel elle a officiellement concédé la victoire à son rival républicain. S'adressant aux femmes de l'assistance et à celles qui lui ont donné son vote, elle s'est dite déçue de ne pas être parvenue à « faire éclater le plafond de verre ».

Les manifestations anti-Trump se sont poursuivies jeudi. Ici, deux élèves du secondaire participent à un rassemblement qui s'est tenu dans la ville de San Francisco, en Californie. Selon un sondage mené à la sortie des bureaux de vote par la firme Edison, M. Trump a récolté 42 % des suffrages exprimés par les femmes, alors qu'Hillary Clinton en a rallié 54 %. Si les électrices noires et hispanophones ont largement donné leur voix à la secrétaire d'État, les femmes blanches lui ont préféré Donald Trump, dans une proportion de 53 %.

Au lendemain du scrutin présidentiel, le Dow Jones a fait un bond inattendu à la Bourse de Wall Street, enregistrant un gain avoisinant 1,2 %. Les importantes baisses d'impôts promises durant les derniers mois par M. Trump expliqueraient en partie la réaction positive des marchés. La tendance n'a toutefois pas été la même ailleurs dans le monde. Citons l'exemple de la Bourse de Pékin où la devise chinoise a chuté à son plus bas niveau depuis six ans, fragilisé par les intentions protectionnistes du président désigné.

Le triomphe de Donald Trump a suscité des réactions diverses chez les dirigeants du monde. Au Mexique, le président Enrique Peña Nieto s'est dit prêt à travailler avec son futur homologue américain. En campagne électorale, M. Trump a mainte fois rappelé son intention de construire un mur à la frontière des deux pays et de faire payer la facture au Mexique. Le président de la Russie, Vladimir Poutine, a quant à lui salué la victoire du milliardaire. Il s'est montré favorable à rétablir une relation plus harmonieuse entre son pays et les États-Unis, un souhait qu'avait exprimé par M. Trump.

Donald Trump s'est prêté à l'un des rituels de l'accession aux commandes de la Maison-Blanche : il a rencontré le commandant en chef sortant, Barack Obama, pour qui il a eu des propos élogieux, ce qui tranchait avec les multiples invectives qu'il lui a lancées en campagne électorale. Devant les représentants de la presse massés dans le bureau ovale, le magnat de l'immobilier a qualifié son homologue de très bon avant d'ajouter qu'il chercherait à obtenir de lui des conseils.

La Syrie et l'Irak continuent d'être le théâtre de violents affrontements. L'étau se resserre sur le groupe armé État islamique (EI) alors que les combattants kurdes, soutenus par la coalition internationale chapeautée par les États-Unis, poursuivent leur avancée pour reprendre les villes de Mossoul et de Raqqa.

Pendant que les Américains se remettaient de la victoire inattendue de Donald Trump, la planète musique perdait un monument de la chanson. Le Montréalais Leonard Cohen, 82 ans, s'est éteint à sa résidence de Los Angeles. Natif de Westmount, le poète auteur-compositeur-interprète a mené une longue carrière musicale, culminant avec la sortie de son 14e et ultime album, You Want it Darker, sorti le 21 octobre dernier.

Les fils de presse ont annoncé le décès de Leonard Cohen tard en soirée, jeudi. Une veillée à la chandelle en hommage à l'artiste s'est improvisée à Montréal, au parc du Portugal, non loin de la maison dans laquelle il a grandi. Des amoureux de sa musique ont continué d'affluer devant la résidence de sa jeunesse pour y déposer fleurs, lampions et autres objets en référence à l'artiste.

La grogne d'une frange de l'électorat américain persistait vendredi, insatisfaite du dénouement de l'élection présidentielle. En réaction aux manifestations anti-Trump qui continuaient de secouer quelques grandes villes américaines, des sympathisants du président désigné ont tenu à manifester leur appui.

Pour terminer la semaine, des pays d'Europe et du Commonwealth ont souligné le jour du Souvenir - commémoration annuelle de la signature de l'Armistice mettant fin à la Première Guerre mondiale.

Plus d'articles