De la saga politique aux États-Unis aux bombardements d'Alep, en Syrie, la semaine a encore une fois été riche en actualités. Les photojournalistes n'ont d'ailleurs pas chômé. Survol d'événements qu'ils ont immortalisés.

Un avion transportant l’équipe de soccer brésilienne Chapecoense s’est écrasé en Colombie lundi soir. L’appareil de la compagnie bolivienne LaMia s’est abîmé dans la région montagneuse d’El Gordo, près de Medellín. L’écrasement a entraîné dans la mort de 71 des 77 passagers et membres d’équipage à bord.

Seuls trois joueurs de la formation sportive ont survécu, grièvement blessés. L'un d'eux a d'ailleurs dû subir l'amputation d'une jambe. Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l’accident. Les informations dont disposent les autorités à l'heure actuelle pointent vers l’hypothèse d’une panne de carburant.

Après l’annonce de la tragédie, trois jours de deuil ont été décrétés au Brésil. Sur notre photo — prise par Douglas Magno de l'agence Getty Images —, des amateurs de l’équipe décimée lundi se sont donné rendez-vous au stade de soccer de Chapeco pour rendre hommage aux victimes. La formation de première division s’était classée en finale du tournoi de la Copa Sudamericana : du jamais-vu pour ce modeste club du sud du pays. Elle devait affronter mercredi son homologue colombien, l'Atletico Nacional, à Medellín.

Le père de la révolution cubaine n’est plus. Fidel Castro, l’homme fort du petit archipel communiste des Caraïbes, est décédé à 90 ans le vendredi 25 novembre. S’en est suivi l’annonce de neuf jours d’hommages à travers le pays. Le cortège funèbre transportant les cendres du Lider maximo a quitté La Havane, mercredi, pour rejoindre Santiago de Cuba, où seront célébrées ses obsèques aujourd'hui.

La mort de Fidel Castro a suscité des réactions somme toute mitigées sur la planète. Des leaders ont salué l'apport du géant au peuple cubain, alors que d'autres n'ont pu passer sous silence les exécutions sommaires qu'on lui impute, notamment. À Miami, c’est avec une joie à peine contenue que des Américains d’origine cubaine ont appris le décès du dictateur. Spontanément, des manifestants anticastristes ont pris d’assaut les rues de la métropole. Et les « célébrations » se sont poursuivies les jours suivants. Depuis l’accession au pouvoir de Fidel Castro, la Floride a été une terre d’accueil pour les exilés cubains. Fait à noter : c'est à l'aéroport de Miami que les premiers vols commerciaux réguliers reliant les États-Unis à Cuba ont décollé le lundi.

Autre manifestation, mais au Dakota du Nord cette fois. La communauté autochtone de Standing Rock s’oppose depuis août au passage de l’oléoduc Dakota Access de la compagnie Energy Transfer Partners. La canalisation doit traverser le lac Oahe et la rivière Missouri, les deux principales sources d’approvisionnement en eau de la réserve. La cause a depuis rallié plusieurs milliers de manifestants, et mené à de violentes échauffourées avec les policiers. Washington a récemment ordonné l'arrêt des travaux sur le chantier, mais un avis d'éviction des lieux doit entrer en vigueur le 5 décembre.

Une attaque sur le campus de l’Université de l’Ohio, à Colombus, a fait 11 blessés lundi. Abdul Razak Ali Artan, un étudiant, a foncé sur des passants avec son véhicule. Il a ensuite attaqué plusieurs autres personnes au moyen d’un couteau. Le groupe armé État islamique a revendiqué l’attentat. Mais au moment d'écrire ces lignes, les motifs qui ont conduit le jeune homme de 20 ans à perpétrer cet attentat restaient flous.

Restons aux États-Unis, mais transportons-nous à New York, où le président désigné, Donald Trump, continue de pourvoir les postes de sa future administration. Plusieurs candidats ont foulé le plancher de la Trump Tower cette semaine. Et trois nominations ont particulièrement attiré l’attention : Steven Mnuchin, un banquier de Wall Street, a été nommé au Trésor; Tom Price, un farouche détracteur de l'Obamacare, à la Santé; et James Mattis, un général à la retraite surnommé le « chien enragé » (Mad Dog), à la Défense.

Le bain de sang se poursuit en Syrie. Les bombes des forces gouvernementales continuent de s’abattre sur Alep pour y déloger les rebelles. Les violents affrontements forcent des milliers de personnes à fuir les zones assiégées. Sur notre photo, des réfugiés s’installent dans un abri temporaire de la banlieue de Jibrin, à l’est d’Alep.

François Fillon sera le candidat de la droite à la présidentielle française de 2017. L’ex-premier ministre de Nicolas Sarkozi a remporté le second tour de la primaire, dimanche. Il a récolté 66,5 % des voix, alors que son rival, Alain Juppé, en a obtenu 33,5 %. Les sondages prévoient déjà pour le scrutin de mai une chaude lutte entre Fillon et la candidate d’extrême droite du Front national, Marine Le Pen.

Victoire pour Fillon, abandon pour Hollande. Le président français a annoncé jeudi qu’il ne briguera pas un second mandat en 2017. Le socialiste en a fait l’annonce à la télévision, mettant ainsi fin à plusieurs mois de rumeurs. « Je suis conscient des risques que ferait courir une démarche comme la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d’elle », a-t-il déclaré, visiblement affecté.

Haïti a élu son président le 28 novembre. Jovenel Moïse, le candidat du Parti haïtien Tèt Kale, a remporté la majorité des suffrages exprimés lors du premier tour de l’élection. Sur notre photo — croquée par Hector Retamal de l’Agence France-Presse —, des manifestants protestent contre l’issue du vote dans les rues de Port-au-Prince, le 30 novembre.

Tous se souviennent de la tragédie qui avait secoué la petite localité ukrainienne de Tchernobyl, le 26 avril 1986. Un réacteur nucléaire avait explosé dans la nuit, rejetant dans l’atmosphère d’immenses quantités d’éléments radioactifs. Inauguré mardi dernier, un nouveau sarcophage a été conçu pour isoler le réacteur anéanti. Près de 3 milliards de dollars ont été nécessaires pour sa construction. La structure doit, en théorie, contenir les radiations qui émanent toujours du site de l’accident, et ce, pour les 100 prochaines années.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine