De la situation qui ne cesse d'évoluer en Syrie aux nombreuses rencontres du président désigné aux États-Unis, plusieurs événements ont retenu l'attention sur la scène internationale cette semaine.

Un texte d'Alain Labelle

Commençons cette revue hebdomadaire par quelques transmissions de pouvoir dignes de mention. L’Italie a un nouveau président du Conseil des ministres. Le démissionnaire Matteo Renzi a remis une cloche, symbole du pouvoir, à son successeur, Paolo Gentiloni, lors d’une cérémonie au palais Chigi de Rome, le siège de la présidence. Paolo Gentiloni est un ancien journaliste et un diplomate de carrière. Homme de gauche modéré, il était considéré comme le lieutenant de son prédécesseur.

À l’ONU, c’était le temps des adieux pour Ban Ki-moon, secrétaire général de l’organisation depuis 10 ans. Le voici, au siège des Nations unies à New York, avec son successeur, Antonio Guterres, quelques moments après l’assermentation de ce dernier comme neuvième secrétaire général. L’ancien premier ministre portugais entend mener une réforme globale de l’organisation dès son entrée en poste, début janvier.

Coup d’oeil de saison dans le pays d’origine du nouveau secrétaire général. Le photographe Rafael Marchante de Reuters a capté ce beau moment à Lisbonne lors d’un défilé d’enfants organisé afin de recueillir des fonds pour les personnes démunies.

Une autre photo, celle-ci prise par Ammar Abdullah de Reuters, saisit toute la détresse des habitants d’Alep, ville torturée. Elle montre une femme évacuée d’une zone contrôlée par les rebelles qui vient de se procurer du pain distribué par des bénévoles du Croissant-Rouge.

La prochaine photo montre des habitants d’Alep arriver dans un voisinage contrôlé par les forces gouvernementales, après qu'ils eurent fui les combats qui font rage dans leurs quartiers.

Il faut dire que la confusion était la plus totale cette semaine en Syrie, alors que des cessez-le-feu n’étaient pas respectés, des évacuations de civils commencées étaient interrompues puis reprises, et que les différents acteurs dans le conflit donnaient des versions discordantes. Cette photo montre l’évacuation de rebelles et de leurs familles après un accord avec les forces gouvernementales de Bachar Al-Assad.

Dans la même région du globe, le Pakistan a salué son icône Junaid Jamshed, mort la semaine dernière avec 47 autres passagers lors de l’écrasement d’un avion de ligne de la Pakistan International Airlines. Vedette de la musique dans les années 80 et 90, il était devenu un prédicateur musulman très populaire. Cette photo montre ses funérailles qui se tenaient à Karachi.

L’Égypte a aussi vécu une semaine tragique à la suite d’un attentat qui a enlevé la vie à 25 personnes lors d’une explosion dans une église du Caire. Cette photo prise par Amr Abdallah Dalsh de Reuters montre une soeur dans l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, où l’explosion a eu lieu.

Les funérailles des victimes ont également été fortes en émotions, comme le montre cette photo de proches des disparus prise au cimetière du Mokattam, au Caire.

La bonté humaine est certainement un antidote à la guerre et à ses ravages. La prochaine photo a été prise au Venezuela lors du passage du père Noël dans le quartier pauvre de Petera, à Caracas, au grand plaisir des enfants présents.

Le père Noël a également été vu à Hershey, aux États-Unis, dans un événement organisé à l'occasion de la tournée de remerciements du futur président Donald Trump. Le père Noël, qui ne se mêle jamais de politique, devait probablement s’y trouver par hasard ou pour préparer sa grande tournée de la nuit de Noël.

Ce n’est cependant pas par hasard que de nombreuses personnalités, la plupart républicaines, se sont rendues à la Trump Tower de New York. Elles devaient fort probablement souhaiter y recevoir un cadeau de Noël du président désigné. La présence de certains a toutefois fait parler plus que d’autres. C’est particulièrement le cas de celle de Kanye West, qui en était à sa première apparition publique depuis son hospitalisation à la suite d’une crise psychotique. Trump pourrait lui avoir demandé de participer à sa cérémonie d’investiture.

Le président désigné a également reçu plusieurs personnalités du secteur technologique à la Trump Tower. Cette photo montre Bill Gates de Microsoft dans l’ascenseur menant à celui qui sera en janvier l'homme le plus puissant du monde.

Également vue à la Trump Tower, Hillary Clinton, qui… Mais attendez, non, ce n’est qu’une blague d’une personne qui ne rencontrera certainement pas M. Trump pour un poste dans son gouvernement. Bonne semaine en images!

Plus d'articles

Commentaires