De l'assassinat de l'ambassadeur russe à Ankara. en Turquie. à l'attentat dans un marché de Noël à Berlin. en Allemagne, plusieurs événements ont retenu l'attention sur la scène internationale cette semaine. Notre survol en images.

Un texte d'Alain Labelle

Commençons par un événement qui était improbable il y a encore quelques semaines : le collège électoral américain, composé de 538 grands électeurs, a confirmé le républicain Donald Trump à titre de président des États-Unis. Ce scrutin, qui d'ordinaire n’est que routine, se déroulait cette année sur fond d'accusations de piratage informatique russe visant à influer l’élection présidentielle en faveur du milliardaire. Sur cette photo prise à l’extérieur du capitole de l'État de Pennsylvanie, à Harrisburg, des manifestants tentaient toujours, quelques instants avant le vote, de convaincre les grands électeurs de Pennsylvanie de « sauver leur pays » et de voter contre Donald Trump.

C’était peine perdue, comme le montre cette photo des mains de l’électrice Carolyn Bunny Welsh prise à l’intérieur du bâtiment, qui s’apprête comme prévu à voter pour l’ancien animateur de téléréalité.

Ce n’était pas des feux d’artifice de félicitations à Donald Trump qui se sont élevés dans le ciel de Tultepec, au Mexique, alors que le plus gros marché pyrotechnique à ciel ouvert du pays s’est soudainement transformé en scène de guerre à la suite d’explosions accidentelles en chaîne et des incendies qui ont suivi.

Pas moins d’une trentaine de personnes y sont mortes et des dizaines d’autres ont été blessées, les lieux étant bondés en raison des emplettes des Fêtes.

Au lendemain de la catastrophe, les causes de l'explosion n'avaient toujours pas été identifiées par les autorités, qui poursuivaient leur enquête.

Un autre marché, de Noël celui-là, a été le théâtre d’une tragédie à Berlin, en Allemagne. Le terrorisme n’avait pas dit son dernier mot en 2016. Un terroriste a foncé dans la foule avec un camion, faisant 12 morts et de nombreux blessés. Sur cette photo, les enquêteurs sont toujours sur place au lendemain de l'attentat, qui a été revendiqué par le groupe armé État islamique.

Le drame fragilise encore un peu plus la chancelière allemande, Angela Merkel. Les adversaires de celle qui est candidate à un quatrième mandat associent l’événement funeste à la banqueroute de sa politique migratoire. Sur cette image, la chancelière est sur le point de déposer une rose blanche sur les lieux de l’attentat.

Un autre politicien cherche à conserver le pouvoir, mais dans son cas, c'est dans l’inconstitutionnalité la plus totale. En République démocratique du Congo, le deuxième et dernier mandat du président Joseph Kabila est arrivé à terme, mais celui-ci ne semble avoir aucune intention de céder le pouvoir, malgré ce qu’en dit la Constitution du pays. D’ailleurs, depuis son indépendance, en 1960, la république dite démocratique n'a jamais connu de transition démocratique. Sur cette image, des manifestants appellent le président Kabila à céder le pouvoir, tandis que des Casques bleus des Nations unies tentent de maintenir la paix.

Cet autre manifestant n’avait pas la pancarte la plus imposante, mais son message n’en était pas moins clair.

Au Royaume-Uni, un autre type de manifestation, plus festive celle-là, marquait le passage au solstice d’hiver. De nombreux touristes et fêtards s’étaient donné rendez-vous au monument mégalithe de Stonehenge pour marquer le jour le plus court de l'année.

Les Chinois ont pour leur part eu l’impression que le jour ne reviendrait jamais, après l’un des épisodes de smog les plus intenses que le pays ait connus. Un smog gris et épais est descendu sur Pékin et une partie du pays, ce qui a forcé les responsables à clouer des avions au sol et à fermer des autoroutes d'urgence, de manière à lutter contre la pollution atmosphérique. Mais ce n’était rien pour arrêter les touristes qui ont envahi la place Tiananmen. Parce qu’une image vaut mille mots.

Cette image captée sur un boulevard de Shengfang montre l’état de la situation. Des centaines d’entreprises ont cessé leurs activités, et la police limitait le nombre de voitures sur les routes en surveillant les plaques d'immatriculation. Des dizaines de villes ont fermé leurs écoles ou adopté d'autres mesures d'urgence.

La Turquie a également connu un acte terroriste cette semaine, mais celui-ci a bien failli tourner au conflit diplomatique. L'ambassadeur de Russie en Turquie a été assassiné à Ankara par un policier turc, qui a affirmé agir pour venger le drame de la ville d'Alep, qui est tombée cette semaine aux mains du régime syrien soutenu par Moscou. Sur cette image, le tueur en costume noir et armé d'un pistolet crie : « Dieu est le plus grand » et évoque en arabe « ceux qui ont font allégeance au djihad ».

Sur cette photo, la veuve d’Andrei Karlov se recueille sur le cercueil de son mari drapé d’un drapeau russe à l’aéroport international Esenbogad d’Ankara, quelques instants avant son rapatriement vers Moscou.

Ce cliché fourni par le Kremlin montre le président Poutine assistant aux funérailles de l'ambassadeur, qui se déroulaient à Moscou.

En terminant, toutes les mauvaises nouvelles du monde n’ont pas empêché la distribution de cadeaux du père Noël. Cette photo prise près du cercle arctique à Rovaniemi, en Finlande, le montre testant son attelage en vue de la grande distribution! Bon temps des fêtes!

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine