Le ballet diplomatique et les joutes juridiques se sont poursuivis cette semaine après l'arrivée à la Maison-Blanche de Donald Trump. Survol en images d'une actualité internationale fortement marquée par la personnalité d'un seul homme, mais aussi par quelques histoires qui font sourire.

Un texte d'Alain Labelle

L’une d’elles nous parvient de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, en territoire palestinien. Un barbier a mis au point une technique pour le moins haute en couleur pour traiter les cheveux après une coupe : il met la tête de ses clients en feu! Ramadan Edwan applique un liquide ignifuge sur les cheveux et utilise une flamme produite à l’aide d’une bombe aérosol pour sécher et dresser les cheveux de ses clients. Selon le barbier, ce petit traitement-choc nourrit les cheveux et protège les racines, en plus d’être bon pour la circulation sanguine.

Un clin d’oeil qui ne peut cependant pas faire oublier la tension toujours vive dans la région, comme le montre la prochaine photo prise à Hébron, une ville de Cisjordanie située au sud-ouest de Jérusalem. Elle montre un manifestant palestinien qui s’oppose aux forces israéliennes à la suite de la fermeture d’une rue.

Le conflit israélo-palestinien s’est transporté au Royaume-Uni cette semaine, alors que la première ministre Theresa May recevait le premier ministre Benyamin Nétanyahou, à Londres.

Cette rencontre a été décriée par de nombreux manifestants qui s’étaient rassemblés dans Downing Street, à quelques pas du tête-à-tête britanno-israélien.

La première ministre May doit également gérer l’humeur de bon nombre de ses concitoyens qui s’opposent à la première visite d’État du président Donald Trump dans leur pays. Certains avec beaucoup d’humour… britannique. Comme l’artiste Kaya Mar, qui tient sur la prochaine photo une toile pour le moins satirique sur laquelle on peut voir le politicien américain représenté en King Trump, agrippé à la tour de l'horloge avec la reine à la main.

Il faut rappeler que pas moins de 1,5 million de personnes ont signé une pétition qui réclame l’annulation de cette visite. La prochaine photo ne laisse place à aucune interprétation sur l’opinion qu’a un manifestant de cette visite prochaine, dont la date n’est toutefois pas encore connue.

Le décret anti-immigration de Donald Trump était LE centre de l’actualité cette semaine aux États-Unis. Ce décret a été temporairement suspendu sur l’ensemble du territoire américain par un juge fédéral de Seattle, qui avait été saisi du dossier par les États de Washington et du Minnesota. Sur la prochaine photo, la réfugiée syrienne Haj Khalaf embrasse son père devant sa mère en pleurs à son arrivée en sol américain, après avoir craint de ne pas pouvoir entrer aux États-Unis.

Ce décret présidentiel, que certains jugent anticonstitutionnel, divise les Américains. Une conversation privée entre le juge Neil Gorsuch et le sénateur démocrate Richard Blumenthal (notre photo) s’est d’ailleurs retrouvée à la une de l’actualité. À la suite d’un message Twitter du président qui qualifiait de « soi-disant juge » le magistrat de Seattle qui a bloqué son décret anti-immigration, le juge Gorsuch, récemment nommé à la Cour suprême par le président, a lui-même qualifié de « décourageantes » et de « démoralisantes » les remarques de M. Trump sur le système de justice.

La fuite - qui venait du sénateur démocrate - a bien évidemment été l’occasion d’une réplique assassine du président sur Twitter. C’était sans compter sur la décision de la Cour fédérale d'appel de San Francisco, qui a validé la suspension temporaire du décret anti-immigration. Enragé, le président a aussitôt répliqué sur Twitter en lettres capitales (SEE YOU IN COURT) qu'il s'adressera à la Cour suprême.

Comme le Royaume-Uni et le Japon, le Canada est aussi entré dans le ballet diplomatique cette semaine afin d’assurer ses bonnes relations avec la nouvelle administration américaine. D’abord, le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, s’est rendu au Pentagone, où il a été reçu avec tous les honneurs.

Puis, la nouvelle ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a rencontré son vis-à-vis Rex Tillerson à Washington. La prochaine étape se déroulera lundi lorsque le premier ministre Trudeau se rendra à la Maison-Blanche pour rencontrer le président Trump.

Rien n’allait empêcher l’homme de la Maison-Blanche de voir son « ami » Tom Brady et ses Patriots de la Nouvelle-Angleterre remporter le Super Bowl en direct de sa résidence de Mar-A-Lago, en Floride.

Si la performance de Lady Gaga à la mi-temps a été grandement saluée, une drôle de controverse a gagné les médias sociaux au cours de la semaine. Certaines personnes ont reproché à la chanteuse de 30 ans d’arborer un petit bedon. Les admirateurs de l’artiste se sont portés à la défense de leur idole et le mot-clic #TeamBelly a rapidement fait son apparition sur les réseaux sociaux. De grands débats de société sur ceux-ci... Bonne semaine en images!

Plus d'articles